Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Le Smiage monte en puissance

Alpes-Maritimes Publié le - - Territoires

Le Smiage monte en puissance
Conseil départemental des Alpes-Maritimes - En 2018, le Smiage a conforté la digue du Var entre Colomars et Castagniers.

Le Syndicat mixte inondations aménagement et de gestion de l'eau (Smiage), nouvelle structure de lutte contre les inondations, intervient sur un réseau hydrographique de plus de 11 000 km couvrant 13 bassins versants dans les Alpes- Maritimes mais aussi dans les Alpes-de-Haute-Provence et le Var.

Officiellement créé en 2017 suite aux dramatiques inondations de 2015 dans les Alpes-Maritimes (20 décès, 700 millions d'euros de dégâts), le Smiage — Syndicat mixte inondations aménagement et de gestion de l'eau — s'apprête à renforcer ses interventions et va investir, en 2019, plus de 30 millions d'euros dans des travaux de prévention des inondations et de gestion des cours d'eau. Ces investissements vont notamment permettre de réaliser des travaux de confortement de la rive gauche du Var à Castagniers (5,75 millions d'euros), de digues sous-marines à Menton (6 millions d'euros), de restauration capacitaire du Malvan à Cagnes-sur-Mer (3,8 millions d'euros), de renforcement des endiguements à Puget-Théniers (2,9 millions d'euros), etc. Des instrumentions des cours d'eau et des ouvrages hydrauliques, des travaux d'entretien sont également prévus.

Ce plan de charge suit une année 2018 qui a permis notamment au Smiage de mener à bien des travaux sur le seuil 8 du Var à Colomars, sur la digue du fleuve entre Colomars et Castagniers mais aussi d'intervenir en urgence à Sospel suite à un glissement de terrain (près de 200 000 m3) et à une obstruction de la Bevera.

Une logique de bassins versants

« Ces 30 millions représentent, deux ans après notre création, notre niveau d'investissement annuel et régulier et s'inscrivent dans des programmes d'actions 2018-2021 établis avec les dix EPCI* membres du Smiage, au travers de contrats territoriaux », explique Cyril Marro, le directeur du Smiage. Porté sur les fonds baptismaux par l'Etat et le conseil départemental 06, le Smiage, présidé par Charles Ange Ginésy, président du conseil départemental 06, est en effet désormais l'opérateur majeur de la gestion des cours d'eau et de la prévention des inondations sur un territoire de 5300 km² et de 1,1 million d'habitants. Ce territoire totalise 11 000 km de cours d'eau et 13 bassins versants dans les Alpes-Maritimes mais aussi les Alpes-de-Haute-Provence et le Var.

Un vaste périmètre particulièrement exposé au risque inondation (171 communes des 190 communes) qui a conduit l'Etat à couvrir 57 communes de plans de prévention du risque inondation (PPRI), aujourd'hui approuvés ou prescrits. Face à ce risque, qui fait fi des limites communales ou intercommunales, la nécessité d'intervention à l'échelle des bassins versants est donc particulièrement justifiée. La création du Smiage a entraîné la dissolution des syndicats de rivière préexistants et le transfert de l'exercice, des intercommunalités au Smiage, de plusieurs compétences Gemapi**. En juin 2018, le Smiage a été labellisé Etablissement public territorial de bassin. Comme le Syndicat mixte d'aménagement de la vallée de la Durance et avant le Syndicat mixte de l'Argens, dans le Var.

Du génie civil au génie végétal

En termes de ressources, le Smiage, qui ne perçoit pas de fiscalité propre, s'appuie sur le transfert de financements des intercommunalités, du département 06 — acteur historique des interventions sur la basse vallée du Var —, et de l'Etat. En particulier, le Smiage porte cinq des sept PAPI (Programme d'action de prévention des inondations) qui couvrent son territoire, classé à risque important d'inondation. « En tant que maître d'ouvrage public, nous lançons soit des marchés à bons de commandes, soit des marchés de travaux par opération. Nos interventions sont très diverses et vont du génie civil au génie végétal : confortements d'ouvrages, abaissement de seuils, curage et enlèvement d'embacles », précise Cyril Marro. Le Smiage s'apprête notamment à lancer un important marché à bons de commandes pour l'est des Alpes-Maritimes.

Si ces travaux permettent d'augmenter la protection des biens et des personnes, ils ne devraient pas entraîner à court terme des assouplissements ou des révisions des PPRI par l'Etat, hormis de façon exceptionnelle, compte de la récurrence des phénomènes naturels violents sur ce territoire.

* Etablissement public de coopération intercommunale
** Gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations




Rémy Mario
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer