AccueilBTPLe réemploi fait d'une pierre deux coups

Matériau Le réemploi fait d'une pierre deux coups

Depuis maintenant quelques années, les pratiques d'économie circulaire se développent fortement dans le bâtiment, notamment autour du réemploi.
Le réemploi fait d'une pierre deux coups
Free-Photos de Pixabay - Le réemploi permet d'éviter à la fois la production de déchets et réduire la consommation de ressources nouvelles.

BTP Publié le , par

Le réemploi apparait en effet particulièrement pertinent pour "reconstruire la ville sur la ville", et ainsi faire d'une pierre deux coups : éviter à la fois la production de déchets et réduire la consommation de ressources nouvelles. Les pouvoirs publics encouragent ainsi à la mise en place de pratiques de réemploi via la commande publique (l'arrêté du 10/04/2017 oblige à une valorisation de 40 % des déchets des chantiers) ou encore avec la réalisation d'un diagnostic Produits/Matériaux/Déchets (PMD) pour toutes démolitions et réhabilitations significatives dès cet été.

Pourtant, comme avec tous changements, ces pratiques rencontrent des difficultés :

  • la généralisation nécessaire de compétences liées au démontage, curage et à la dépose, au diagnostic et à la conception de nouveaux usages pour les éléments réemployés ;
  • l'allongement de la durée de vie des matériaux réemployés et leur transposition dans de nouveaux usages pose la question de la gestion de nouveaux risques ;
  • l'offre en matériaux issus de chantiers et la demande issue des nouveaux projets ne sont pas toujours coordonnées.

Des bonnes pratiques ont pu toutefois être mises en évidence à partir d'opérations pionnières. Ainsi en est-il de certains projets réalisés dans notre région par l'architecte Valérie Decot et l'association R-Aedificare, ou encore par l'Atelier Aïno. Lors de ces opérations, un dialogue entre les intervenants – notamment entre architectes et bureaux de contrôle – a favorisé la découverte et la validation d'opportunités de réemploi, parfois moyennant des études complémentaires.

Le développement de plateformes d'échanges de matériaux de réemploi favorise aussi la massification des flux disponibles et la standardisation des pratiques, en connectant l'offre et la demande sur un territoire. Certaines facilitent la conception d'ouvrages faisant appel à des matériaux issus de démolitions comme la plateforme R-Aedificare. D'autres sont conçues pour s'adresser aux industriels, comme l'outil ACTIF de la CCI Nice-Côte d'Azur. Enfin, la plupart prennent simplement la forme d'une marketplace comme Backacia ou Cycle Up.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?