AccueilEconomieLe président de la CCI 05, Eric Gorde, n'est pas candidat à sa réélection

Carnet Le président de la CCI 05, Eric Gorde, n'est pas candidat à sa réélection

Eric Gorde a profité de la présentation de son bilan de mandature lundi 10 mai pour annoncer qu'il ne se représenterait pas en novembre prochain. Pendant sept ans, il aura été le président de l'union du monde économique et politique.
Le président de la CCI 05, Eric Gorde, n'est pas candidat à sa réélection
M.-F. Sarrazin - Eric Gorde souhaite accorder davantage d'attention à son entreprise de travail temporaire et à ses projets personnels.

EconomieHautes-Alpes Publié le ,

A l'occasion de la présentation du bilan de sa mandature, le président de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) des Hautes-Alpes, Eric Gorde, a annoncé qu'il ne serait pas candidat à sa réélection en novembre prochain. « Depuis sept ans, j'ai mis mon entreprise sous cloche. Elle tourne, mais j'ai des projets de développement pour elle et des projets personnels. Je vais faire en sorte que le travail engagé à la CCI perdure », espère-t-il, n'excluant pas de figurer tout de même sur la liste. Eric Gorde était devenu président de la CCI des Hautes-Alpes par intérim, lorsque Maurice Brun avait pris la tête de la CCI de région. « Au départ, je ne voulais pas prendre les rênes, se souvient-il. Mais l'organisme aurait été placé sous la tutelle de la préfecture de région. » Avec son équipe, il s'est alors retroussé les manches et s'est rendu compte de « la force de frappe que pouvait revêtir cet outil dans un département comme les Hautes-Alpes ». Il s'est représenté en 2016 « avec une liste d'union » et a passé les cinq années suivantes à dépoussiérer la structure.

Il l'a à la fois décloisonnée de l'intérieur en revoyant le management et l'a ouverte sur l'extérieur, persuadé que l'alliance du monde économique et politique serait gage de réussite et de puissance, notamment quand il s'est agi de défendre le désenclavement des Hautes-Alpes au ministère des Transports. Eric Gorde aura permis aux entreprises de traverser trois grosses crises (la fermeture du tunnel du Chambon, le glissement de terrain du Pas de l'Ours dans le Queyras et la Covid-19), de s'assurer des retombées financières locales lors de gros chantiers comme la rénovation électrique de la Haute Durance, de soutenir l'innovation et la formation.

Pour l'heure, aucune tête de liste ne s'est encore annoncée.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?