Fermer la publicité

Le premier contrat zone de revitalisation rurale de la région signé à Apt

Vaucluse le - - Territoires

Le premier contrat zone de revitalisation rurale de la région signé à Apt
E. Quémard - (De gauche à droite) : Gilles Ripert, président de la communauté de communes Pays d'Apt Luberon, Annick Mièvre, directrice de la délégation Paca-Corse de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse et Maurice Chabert, président du conseil départemental de Vaucluse et du Syndicat des eaux Durance-Ventoux.

La communauté de communes Pays d'Apt Luberon, le Syndicat des eaux Durance-Ventoux et l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse ont conclu le 4 décembre la première convention de partenariat zone de revitalisation rurale de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Aider les collectivités rurales à investir pour « améliorer l'état de leur patrimoine, le fonctionnement des dispositifs d'assainissement et pour lutter contre les fuites des réseaux d'eau potable ». Tel est l'objectif de la première convention de partenariat zone de revitalisation rurale (ZRR) de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur signée le 4 décembre à Apt. Elle rassemblait la Communauté de communes Pays d'Apt Luberon (CCPAL), le Syndicat des eaux Durance-Ventoux et l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse.

Le contrat prévoit de financer des opérations sur douze communes de l'ouest du territoire de la CCPAL. Les trois signataires s'engagent à mobiliser 2,5 millions d'euros de subventions et à réaliser 6,5 millions d'euros de travaux jusqu'à la fin de 2021.

Quels chantiers sont envisagés ?

Plusieurs chantiers viseront à moderniser les infrastructures d'assainissement du Pays d'Apt : renouvelement de certains réseaux, remplacement ou réhabiliation des ouvrages de traitement vétustes ou encore transfert de tout ou partie des effluents vers la nouvelle station d'épuration d'Apt. Au total, le contrat ZRR prévoit de mobiliser 3,3 millions d'euros dans ce programme d'assainissement pour lequel l'Agence de l'eau apportera une aide de 1,6 million.

En matière d'eau potable, les actions prévues concernent la réduction des fuites en renouvelant et réhabilitant les réseaux ainsi que la sécurisation des communes n'ayant qu'une seule ressource d'eau par la mise en place d'interconnexions, de maillage et une augmentation de la capacité des réservoirs. Ce volet nécessitera 3 millions d'euros d'investissement, dont le tiers sera constitué d'aides de l'Agence de l'eau.

Gilles Ripert, président de la CCPAL a, par ailleurs, annoncé que l'intercommunalité avait fléché trois projets importants : le raccordement des villages de Roussillon et Saint-Saturnin-lès-Apt à la nouvelle station d'épuration intercommunale d'Apt, la réhabilitation de conduites anciennes d'assainissement et l'augmentation de la taille du réservoir stratégique de Saint-Laurent afin de sécuriser l'alimentation de la commune de Viens.




TPBM RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer