AccueilEconomieLe monde économique des Hautes-Alpes affiche son unité pour 2023

Le monde économique des Hautes-Alpes affiche son unité pour 2023

Les représentants des principales organisations économiques haut-alpines ont formé le vœu d'une « union sacrée » face à une conjoncture incertaine.
Les acteurs économiques des Hautes-Alpes ont présenté des voeux à l'unisson.
A. Baradat - Les acteurs économiques des Hautes-Alpes ont présenté des voeux à l'unisson.

EconomieHautes-Alpes Publié le ,

Près de 800 invités ont répondu présent le 9 janvier, au Quattro, à la traditionnelle cérémonie des vœux 2023 du monde économique des Hautes-Alpes, qui cette année a affiché une tonalité inédite. Les principaux responsables de l'Union pour l'entreprise des Hautes-Alpes (UPE 05), de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI 05), de la Chambre de métiers et de l'artisanat, de la Chambre d'agriculture, de la Fédération du BTP 05 et de l'Agence départementale des Hautes-Alpes (Addet 05), ont tour à tour pris la parole pour délivrer un message d'unité,une unité nécessaire dans un contexte économique qu'ils désignent comme « incertain ».

« Ce regroupement de nos six organisations est un beau symbole », a déclaré Frédéric Cavallino président de la CCI 05 en ouverture de la cérémonie.

« Déployer des actions transversales »

«De nos visions individuelles, nous pouvons déployer de pertinentes actions transversales, a-t-il ajouté. Créons une synchronisation de nos actions communes pour valoriser le tourisme, nos commerces et nos filières. » Et de conclure : « Faire des souhaits communs c'est déjà bien. Prendre des décisions collectives, c'est encore mieux. »

Frédéric Cavallino : « Nous travaillons au développement d'un incubateur lié à l'aéronautique »

Pour l'UPE 05, Michel Garcin, son président, a reconnu « des temps troublés » avant d'inviter à réagir : « Il est important de cultiver notre optimisme et notre bienveillance même si la conjoncture n'est pas très motivante. Réfléchissons ensemble à ce qui peut nous sauver. Travaillons à l'unité avec force et détermination. »

Patrick Ricou, président de l'Addet et premier vice-président en charge des finances au Département des Hautes-Alpes, s'est attardé à esquisser une feuille de route. « Il faut tenir un cap. C'est un point d'équilibre entre valorisation et préservation d'une nature d'exception. Elle est la plus grande richesse des Hautes-Alpes. Un bien commun sur lequel sont solidement bâtis notre économie, notre agriculture et notre tourisme. »

Yvan Chaix : « Même peu nombreuses, nos industries sont parmi les plus performantes dans leur domaine »

« Passer d'une économie linéaire à une économie circulaire »

Le président de l'Addet a invité les acteurs de l'économie du département à « poursuivre sur le chemin d'une puissante et rapide transition écologique ». Enfin, celui qui est également maire d'Orcières-Merlette a insisté sur les espoirs qu'il fonde sur la création, début 2023, d'une Société d'économie mixte Energie Hautes-Alpes qui sera, selon lui, gage de « développement économique ».

Jérôme Chevalier, vice-président de la Fédération du BTP 05, a invité au « réalisme » et à « la positivité » face à la pénurie de matériaux et aux difficultés de recrutement qui affectent la filière du bâtiment. « Croire en 2023, c'est optimiser nos ressources rares et chères, préserver notre biodiversité et continuer d'agir avec sobriété. C'est choisir les énergies renouvelables. Passer d'une économie linéaire à une économie circulaire pour recycler nos déchets. »

Hautes-Alpes : le BTP 05 anticipe les enjeux de demain

Fort de 5 860 entreprises artisanales, Fabrice Zimmermann président de la Chambre de métiers et de l'artisanat départementale s'est attaché à rappeler le poids de l'artisanat. « Nous pesons 33 % dans l'économie marchande locale. Un apprenti sur cinq en Paca est formé dans nos campus. ». Le président de la chambre consulaire a aussi indiqué qu'entre 2019 et 2021, la création d'entreprise artisanale a enregistré une hausse de 13 %. « L'artisanat fait toujours rêver. »

« Sauver notre planète moribonde »

Versant agriculture, Eric Lions président de la Chambre a tenu un discours optimiste malgré les écueils de la prédation du loup, de la sécheresse liée au changement climatique, du coût de l'énergie ou encore de la hausse du prix des engrais. « Malgré tout, nous ne baissons pas les bras car nous avons de nombreux atouts qui nous singularisent comme la bonne dynamique d'installation des jeunes agriculteurs.».

Michel Garcin a conclu le temps des interventions avec ces mots : « Soyons entreprenants et rigoureux pour sauver notre planète moribonde. »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

Journal du 04 janvier 2023

Journal du04 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?