AccueilTerritoiresLe groupement Vinci-Girard-Cipper concessionnaire du parc immobilier des gendarmeries bas-alpines

Le groupement Vinci-Girard-Cipper concessionnaire du parc immobilier des gendarmeries bas-alpines

Le Conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence, réuni en assemblée plénière ce vendredi matin, a annoncé le nom du prestataire externe qui aura la charge d'assurer la gestion, la maintenance et l'entretien du parc immobilier des 20 casernes de gendarmerie départementales, exploitées par l'Etat. Une concession de 30 ans attribuée au groupement Vinci-Girard-Cipper.
Le groupement Vinci-Girard-Cipper concessionnaire du parc immobilier des gendarmeries bas-alpines
H. Saveuse - Le conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence compte sur le groupement Vinci-Girard-Cipper pour s'occuper de la concession du parc immobilier des 20 gendarmeries bas-alpines pour les 30 prochaines années.

TerritoiresAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Le groupement Vinci-Girard et Cipper vient d'emporter le marché de concession du parc immobilier des 20 gendarmeries bas-alpines lancé en juillet 2020 par le Département des Alpes-de-Haute-Provence. Le nouveau prestataire qui a proposé la constitution d'une société de projet dédiée pour assurer la gestion, la maintenance et l'entretien du parc immobilier a doublé la société d'économie mixte CDC Habitat, son principal concurrent sur ce marché.

Un partenariat public-privé nécessaire

Le groupement Vinci-Girard-Cipper propose d'investir un montant prévisionnel de 14 750 000€ de travaux dont 4,09M€ dans le cadre d'un programme de rénovation initial et 10,750M€ dans le cadre d'un second programme de grosses réparations sur 30 ans. Une analyse détaillée des besoins et par corps d'état sera menée par année et par site. Le candidat s'est également engagé à verser un droit d'entrée de 9 M€ ainsi qu'une redevance annuelle de 95 000€. Dans son offre, Vinci-Girard-Cipper prévoit d'atteindre 40% d'économie d'énergie. D'autre part, un ouvrier polyvalent devrait être affecté au parc pour la maintenance courante. Enfin, pour assurer les travaux en sites occupés, le groupement promet de sélectionner des entreprises spécialisés en « chantier Faibles nuisances ». Les opérations de rénovation initiale seront exécutées dans les trois premières années du contrat et cette durée sera portée à 5 ans pour les casernes ayant fait l'objet d'une demande de travaux d'amélioration.

« Nos finances ne nous permettraient pas d'assurer l'ensemble des travaux à effectuer et je recevais régulièrement des remontées des gendarmes insatisfaits. Nous devions trouver une solution. Le partenariat public-privé m'a semblé être une bonne solution. Nous ne perdons pas la main sur le parc immobilier mais nous laissons des spécialistes faire ce qu'ils savent faire », a assumé le président René Massette lors du vote à l'unanimité de la décision ce vendredi à l'occasion de l'assemblée départementale.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?