Fermer la publicité

Le groupe Figuière mise sur les bureaux en pierres massives

Bouches-du-Rhône le - - BTP

Le groupe Figuière mise sur les bureaux en pierres massives
D.R. - Une vue du chantier du premier immeuble des Carrés de Lenfant.

Construire des bureaux en pierre sèche : c'est le défi dans lequel s'est lancé le groupe Figuière. Le promoteur aixois vient de poser la première pierre... sèche d'un ensemble tertiaire de 10.000 m2 entièrement réalisé avec du matériau issu d'une carrière de la région du Pont du Gard.

Des bureaux en pierre sèche. Dans le paysage monotone des parcs d’activités, la présence de la pierre est une rareté. Une absence qui cadre pourtant mal avec les exigences de la nouvelle réglementation thermique. Le groupe Figuière (Aix) le prouve avec la nouvelle opération tertiaire qu’il vient de lancer à Aix-en-Provence. Le projet baptisé « Les carrés de Lenfant » s’inscrit à contre-courant de la production industrielle des bureaux. Il prévoit la réalisation d’un parc d’activités de 9.828 m2 en pierres massives à l’entrée sud du pôle d’activités des Milles, dans le secteur de Lenfant qui jouxte la maison d’arrêt de Luynes et le complexe de futsal « Z5 » de Zinedine Zidane.

Clientèle d’acquéreurs-utilisateurs

« Nous sommes sur un foncier acquis au début des années 90 dans le prolongement du pôle d’activités des Milles. A l’époque, le site n’était pas constructible. Il a fallu attendre que la ville et l’Etat s’accordent sur le périmètre de la directive territoriale d’aménagement pour pouvoir engager l’aménagement », explique Pierre-Laurent Figuière, le président de Figuière Promotion. Arrivé sur le tard, le complexe Z5 a été intégré au permis d’aménager. « Juste à côté, nous développons une offre immobilière pour les entreprises sous la forme d’un lotissement », ajoute le promoteur. Début 2015, Figuière a inauguré la première pièce de ce projet en livrant « Acticoncept », un ensemble mixte bureaux/locaux d’activités de 3.400 m2.

« Les deux bâtiments ont été acquis par la société Mammafiore, grossiste importateur de produits italiens, et plusieurs TPE/PME », précise Pierre-Laurent Figuière. Cette arrivée conforte le promoteur dans son choix de développer une offre dédiée aux petites entreprises en mal de locaux adaptés à leur activité : « Il y a suroffre de bureaux. Nous sommes quasiment les seuls à proposer une offre mixte qui agrège bureaux, ateliers et espaces d’activités à destination des entreprises de production ou de distribution », détaille-t-il. Ce parti pris de la différenciation est d’ailleurs la marque de fabrique du groupe. « Grâce à Arthur Loyd Figuière Immobilier, notre filiale spécialisée dans la commercialisation d’immobilier d’entreprise, nous avons une connaissance fine de la demande », déroule le promoteur.

La pierre en phase avec la ​R​T 2012

Cette ambition s’incarne parfaitement dans le programme des Carrés de Lenfant. A rebours du binôme verre-métal usité d’ordinaire dans les immeubles de bureaux, cet ensemble conçu par l’architecte Jean-Michel Battesti (Marseille) sera édifié en pierres massives porteuses* issues d’une carrière exploitée par une filiale du promoteur aixois (Les Carrières de Provence) dans la région du Pont du Gard. « Avec son organisation, le groupe maîtrise quasiment toute la chaîne de production. Et puis nous travaillons en entreprise générale. Sur les Carrés de Lenfant, nous avons fait appel à Léon Grosse. » In fine, construire des bureaux en pierre massive ne coûte pas plus cher.

« Empiler des blocs massifs ne prend pas plus de temps que de couler du béton. Et à l’heure de la RT 2012 (Réglementation thermique 2012), la pierre affiche un excellent rendement thermique : son inertie en fait un très bon isolant... »

3 phases

Au total, le programme regroupera six bâtiments R+2 de 1.636 m2 chacun, avec stationnements extérieurs privatifs et un niveau de parkings privatifs en sous-sol. « Ces immeubles RT 2012 proposeront des surfaces divisibles, à la demande, à partir de 85 m2 jusqu’à 555 m2 par niveau, vendus en copropriété à partir de 2.350 euros HT/m2 », précise Pierre-Laurent Figuière.

La commercialisation de la première tranche est en cours en vue d’une livraison pour le mois de juin 2016. Le premier bâtiment est presque entièrement pré-commercialisé. Les deux autres tranches (3.200 m2 chacune) suivront d’ici 2017. Le promoteur affiche sa confiance : « Avec l’obsolescence du parc tertiaire érigé dans les années 80-90, avant l’entrée en vigueur de la réglementation thermique, de nombreuses entreprises sont en quête de locaux moins budgétivores sur le poste charges », observe le promoteur. Au total, l’opération représente un chiffre d’affaires global de 27 millions d’euros TTC.

* La pierre massive se présente en blocs massifs à six faces mesurant jusqu’à 2 m x 1 m sur 30 à 60 cm d’épaisseur.

L'intégralité de l'article est à lire dans le numéro 1110 de TPBM (parution le 30/12/2015)




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer