AccueilTerritoiresLe Glacier Blanc a fondu de 5 mètres d’épaisseur cet été

Le Glacier Blanc a fondu de 5 mètres d’épaisseur cet été

Selon les relevés effectués par le Parc National des Ecrins et l’Inrae, 2022 a été une très mauvaise année pour le Glacier Blanc, dans les Hautes-Alpes. A ce rythme, le glacier aura disparu dans 30 ans.
Campagne de relevés sur le Glacier Blanc, par les équipes du Parc National des Ecrins et de l'Inrae.
D. R. - Campagne de relevés sur le Glacier Blanc, par les équipes du Parc National des Ecrins et de l'Inrae.

TerritoiresHautes-Alpes Publié le ,

Le Glacier Blanc ne se porte pas bien… Le changement climatique malmène particulièrement ce géant de glace qui prend naissance sous la Barre des Ecrins. « En 2022, le plus grand glacier des Alpes du Sud a battu trois tristes records», révèle le Parc National des Ecrins dans une étude publiée le 2 novembre. Il a connu le plus faible enneigement enregistré l’hiver dernier (2021-2022), la plus forte fonte estivale et le bilan annuel le plus déficitaire. Et cela depuis la canicule de 2003.

Une fonte deux fois plus élevée pour le Glacier blanc

« Nos craintes du mois de juin se sont malheureusement concrétisées : à l’hiver et au printemps exceptionnellement secs, a succédé un été aux températures souvent caniculaires et continuellement au-dessus des normales saisonnières », explique le Parc National des Ecrins. En effet, « les relevés réalisés entre début juin et début août par les équipes du Parc national et d’Inrae ont révélé une fonte moyenne de glace de 8 cm par jour à 2 900 mètres d’altitude, soit presque 5 mètres d’épaisseur en 2 mois », ont constaté les spécialistes. « Sur l’ensemble de la saison estivale, la fonte est presque 2 fois plus importante que la moyenne calculée sur la période d’observation 2000-2022 », ajoutent ces derniers.

Massif des Ecrins : les travaux au refuge du Pavé en mode « hivernage »

Le glacier aura disparu dans 30 ans

Les équipes du Parc National et de l’Inrae expliquent cette perte par « la fonte très rapide de sa couverture de neige de l’hiver, dès le début du mois de juin, qui a décuplé l’effet des températures élevées, atteintes elles aussi précocement, dès le début du printemps. La fonte de glace a ainsi débuté très tôt et de manière intense ».

A ce « rythme accéléré », le Glacier Blanc « disparaîtrait en une trentaine d’années », prévoit le Parc National des Ecrins.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

Journal du 09 novembre 2022

Journal du09 novembre 2022

Journal du 03 novembre 2022

Journal du03 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?