AccueilUrbanismeLe Département du Var fait passer les collèges en classe supérieure

Le Département du Var fait passer les collèges en classe supérieure

A la faveur d’un plan pluriannuel de rénovation de ses collèges, le Département du Var consacre 110 M€ sur 29 de ses 71 établissements, hors travaux courants de maintien à niveau et d’entretien.
Le Département du Var fait passer les collèges en classe supérieure
O. Réal - Le collège Django Reinhardt de Toulon fait partie de l’axe 1 du plan de rénovation lancé par le Département du Var.

UrbanismeVar Publié le ,

Avec 71 collèges publics, soit un établissement pour deux communes en moyenne, le Var répond à l’évolution des effectifs (quelque 48 000 élèves) et de la démographie (1 076 711 habitants en 2019). Comme ailleurs en France, le Département assume cette compétence née des premières lois de décentralisation.

Après des décennies d’implication soutenue en construction, restructuration et équipement des collèges, mais aussi en création de 30 gymnases (entre 2004 et 2019 soit 125 M€ investis), la collectivité s’est engagée dans un nouveau plan de rénovation pluriannuel dont la première phase porte sur la période 2019/2024. « Nous avons su par le passé doter de façon équilibrée les territoires au regard des besoins. Forts de ce constat et sur la base d’une étude scolaire sur la période 2015/2025 montrant un contexte démographique stabilisé, nous avons défini en 2018 de nouveaux enjeux de remise à niveau d’un patrimoine existant vieillissant afin d’en garantir et d’en améliorer la pérennité », explique Véronique Franke, directrice des bâtiments et équipements publics au sein du Département.

Plan de rénovation pour les collèges du Var

Conformément à la volonté du président Marc Giraud et des élus de l’assemblée départementale, la collectivité a conduit une « réflexion globale, transversale et responsable » afin de mettre en œuvre une politique structurée de suivi, d’entretien, de maintenir un cadre bâti de qualité pour les collégiens et les personnes intervenants dans les établissements, parmi lesquels plus de 900 agents publics.

Un état des lieux

Inscrit dans un contexte de gestion bâtimentaire globale, le plan de rénovation a été précédé d’un état des lieux en fonction de critères d’âge et d’état de vétusté des constructions, mais aussi d’obsolescence des équipements et de performances énergétiques. Une remise à niveau nourrie du savoir « maison » en la matière, à travers des démarches Haute qualité environnementale (HQE) ou des labels Bâtiment durable méditerranéen (BDM), accompagnée pour partie en délégation de maîtrise d’ouvrage par Var Aménagement développement (VAD), historiquement à la manœuvre sur les collèges varois, et bénéficiant de l’expertise ressource du CAUE Var (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement).

Véronique Franke département Var
Véronique Franke, directrice des bâtiments et équipements publics du Département du Var. (Crédit : O. Réal)

Vingt-deux, v’là l’axe 1

Architecte de formation et ingénieure territoriale, Véronique Franke est très impliquée sur tous ces aspects déclinés dans le plan d’intervention en trois axes, validé par les élus et engagé depuis 2019 moyennant 110 M€ d’investissement pour les deux premiers, touchant 29 établissements sur l’ensemble du Var (à 50 % des collèges non réhabilités ou récemment construits). Pour ces deux premiers axes, un socle méthodologique commun a été décliné sur les collèges ciblés en lien avec les services exploitants et les usagers, en vue d’élaborer un plan d’action et de travaux à conduire (chiffrage à l’appui), puis de mettre en adéquation les travaux avec le budget alloué.

Vingt-deux collèges font partie de l’axe 1, s’agissant de leur remise en état et de leur maintien à niveau, considérant que plus de 60 % des interventions concourent à l’atteinte des objectifs du décret tertiaire. « Ils ont été priorisés par rapport à un diagnostic effectué en 2020, visant à parfaitement identifier les interventions prioritaires sur l’enveloppe des établissements, concernant les organes techniques à remplacer, confie Véronique Franke. C’est un énorme plan de gros entretien/rénovation estimé à 75 M€ en phase 1. Cela peut toucher le ravalement de façade, la réfection de l’étanchéité, l’isolation des toitures, les menuiseries extérieures, la rénovation de chaufferie, la modernisation de la ventilation, la mise en accessibilité, la généralisation de l’éclairage en LED… ». Après la désignation en 2021 des prestataires (contrats d’accord-cadre par lot technique) et la définition du pilotage dans le dialogue avec les collèges, nombre de travaux ont démarré à dessein de tout livrer fin 2024, début 2025.

Nous détaillons ces interventions par lieu, thématiques et montant d’investissement dans la carte ci-dessous.

Pour afficher la carte en grand écran, cliquez sur les deux flèches en bas à droite.
Si vous rencontrez des difficultés d'affichage, vous pouvez la consulter en suivant ce lien.

Axes 2 et 3 au programme

L’axe 2 traite de la transition énergétique pour sept collèges et un budget identifié à 35 M€, dans le cadre d’une conception-réalisation avec marché global de performance (MGP). « Les enjeux dépassent les problèmes techniques pour traiter l’ensemble des questions énergétiques des bâtiments », précise-t-elle. Le timing est le même mais la procédure différente via un MGP offrant la possibilité de désigner un partenaire regroupant la conception, la réalisation des travaux par les entreprises, la maintenance des sites, dans une volonté de dialogue compétitif qui se déroule en ce moment. Après une dernière phase de dialogue, justement, à la rentrée, l’attribution du marché devrait intervenir début 2023 pour un démarrage de travaux l’été suivant et une phase d’interventions lourdes en 2024/2025. « Cela permet en outre de ne pas être dans une logique pluriannuelle de travaux et de temporalité longue, de fixer des objectifs de résultats et performanciels pour chaque collège. »

Pour afficher la carte en grand écran, cliquez sur les deux flèches en bas à droite.
Si vous rencontrez des difficultés d'affichage, vous pouvez la consulter en suivant ce lien.

Le troisième étage du plan de rénovation cible l’amélioration de la qualité d’accueil et de vie éducative pour tous les collèges, y compris des opérations chez les 29 non ciblées dans les autres axes. Il est effectué par les équipes du Département issus des pôles techniques de la direction des bâtiments pour le volet travaux annuels d’entretien et d’aménagement divers hors axes précédents. « Nous avons pour cela monté le niveau budgétaire à 7 M€ en 2022, hors accessibilité (1,75 M€), contre 5 M€ investis en 2021 », souligne la directrice. Conjointement, la direction des collèges est chargée du renouvellement du mobilier, en l’occurrence des petits équipements pour les classes et la restauration qui ont représenté l’an dernier 2,7 M€.

A la sortie du plan, l’ambition est de s’inscrire dans « une continuité opérationnelle » en poursuivant ce travail de fond sur le reste du patrimoine selon une nouvelle programmation, tout en maintenant l’effort permanent de l’axe 3.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 juin 2022

Journal du22 juin 2022

Journal du 15 juin 2022

Journal du15 juin 2022

Journal du 08 juin 2022

Journal du08 juin 2022

Journal du 01 juin 2022

Journal du01 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?