AccueilBTPLe Centre médico-social de Forcalquier, nouvelle pièce de l'« îlot R+4 »

Le Centre médico-social de Forcalquier, nouvelle pièce de l'« îlot R+4 »

En quelques années, le quartier de l'entrée de ville de Forcalquier se métamorphose et le cabinet R+4 architectes, installé dans la commune, signe 100% des projets sur ce secteur. En 2010, le tandem Christiane Mars et Bernard Brot réalisait la Maison des métiers du livre ; en 2013, à seulement quelques mètres de là, c'est au tour d'un entrepôt d'être transformé en Village vert. Aujourd'hui, les plus Forcalquiérens des architectes alpins suivent les travaux du futur centre médico-social.
Le Centre médico-social de Forcalquier, nouvelle pièce de l'« îlot R+4 »
R+4 Architectes - La livraison du futur centre médico-social de Forcalquier est prévue pour novembre 2016.

BTPAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Détruite lors de la Seconde Guerre mondiale (1944), reconstruite dans les années 60 et utilisée durant près de 50 ans par l’Etat, l’ancienne gendarmerie de Forcalquier deviendra dans quelques mois un centre médico-social (CMS). Dans les cartons depuis près de 7 ans, le chantier démarre sous la maîtrise d’œuvredu cabinet R+4 architectes et devrait s’étendre sur une période de 13 mois. L’objectif : réunir en un seul et même lieu les services à vocation sociale aujourd’hui répartis sur plusieurs secteurs géographiques.

Le projet

Autour du bâtiment, vidé de ses planchers et de ses toitures, les ouvriers s’affairent. Au centre de l’édifice, une trouée de quelques mètres ouvre le bâtiment en deux. Les fondations restent les mêmes, avec 230 m2 d’emprise au sol, les volumes sont conservés avec 694 m2 de surface de plancher et pourtant, la physionomie du bâtiment change foncièrement. Plus moderne, plus accessible, plus lumineux, Christiane Mars, architecte en charge du projet, détaille : « Nous travaillons sur les bases d’un bâtiment en R+3. Au rez-de-chaussée (RDC), se trouvaient initialement les bureaux de la gendarmerie, les étages étaient d’anciens logements de fonction. Dans notre projet, l’accessibilité est au centre de la démarche. Le RDC sera un espace ouvert au public et il disposera d’un petit jardinet dédié notamment à l’accueil de la PMI[NDLR : Protection maternelle et infantile]. En R+1, nous avons prévu des bureaux et une salle de réunion. En R+2, les espaces sont encore à déterminer et laissent de nombreuses possibilités. Pour ce qui est du langage architectural, il reste le même que celui des bâtiments que nous avons réalisés précédemment dans ce quartier. De plus, la faible épaisseur du bâtiment, ainsi que son orientation Nord/Sud, nous permet d’envisager une configuration spatiale simple et rationnelle : des circulations et des espaces servant au nord et des bureaux et salles d’entretien au sud. Les deux ailes s’organisent autour d’un vide central sur le hall, lumineux et spacieux. »

Retrouvez la suite de cet article dans le numéro 1112 de TPBM (parution le 13/01/2016). Cliquez ici pour vous abonner (20€/an)

Carte d’identité du projet

Montant de l’opération : 2,5 M€ financés à 52% par le Conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence.

Montant des travaux : 1.449.408 € HT, soit 940.000 € via le contrat de solidarité Région/Département et 56.662 € via une subvention du Fonds régional d’excellence environnementale (Free) « bâtiment » et Assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO) HQE. L’Etat et l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) participent également au financement de ce CMS.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?