AccueilUrbanismeGap : Le Carré de l'imprimerie sera restructuré

Gap : Le Carré de l'imprimerie sera restructuré

Depuis plusieurs années, la Ville de Gap mène une politique de requalification urbaine de son centre historique, englobant l'habitat, les espaces publics, la voirie et le stationnement, dans l'optique de redynamiser l'activité commerciale et culturelle. La commune de Gap a ainsi entrepris de restructurer l'îlot de l'Imprimerie, dit Carré de l'imprimerie.
Gap : Le Carré de l'imprimerie sera restructuré
Mairie de Gap - Vue aérienne du Carré de l'Imprimerie

UrbanismeHautes-Alpes Publié le ,

Entouré par les rues de l’Imprimerie, du Centre, Bon-Hôtel et Pasteur, ce périmètre d’environ 3.000 m2 est situé en plein centre-ville. Ce pâté de maisons montre des signes de dégradation et de paupérisation. Une étude de faisabilité a été engagée par la commune, conjointement avec l’EPF PACA (Etablissement public foncier régional Paca). « L’opération prévoit d’associer, dans un programme mixte, des logements sociaux (30%) et en accession à la propriété (70%), des activités culturelles et l’implantation de commerces et services », souligne Roger Didier, maire de Gap (en tout, une centaine d’appartements). L’édile envisage aussi de réaliser un parking en sous-sol. Encore faut-il qu’il ne se heurte pas à des difficultés liées au site, très riche sur le plan historique.

Une enquête publique a été lancée. Le conseil municipal a en effet décidé, par délibération du 25 septembre 2015, d’initier une concertation publique afin d’associer les habitants, les associations locales et les autres personnes concernées, à l’élaboration du projet. Les modalités de cette consultation ont été approuvées par délibération du 11 décembre 2015.

Début du chantier entre 2019 et 2020

Le site comporte notamment des locaux d’associations mais surtout trois salles de cinéma, dont une appartient à la mairie de Gap. Les deux autres, Le Centre et Le Club (ce dernier est labellisé Art et essai), sont la propriété du diocèse mais la gestion est assurée par la Conférence Jeanne d’Arc, qui définit la programmation. Un appel à promoteur a été lancé, en collaboration avec l’architecte des bâtiments de France. Trois réponses sont déjà parvenues aux services municipaux.

La suite de cet article est à lire dans le numéro 1131 de TPBM (parution le 24/05/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 20€/an).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?