Fermer la publicité

Le BTP du Var interpelle les élus

Var le - - BTP

Le BTP du Var interpelle les élus
O. REAL - Echanges en visioconférence avec Jean-Jacques Castillon, président de la Fédération du BTP du Var.

Dans une lettre ouverte aux élus, la Fédération du BTP du Var, que préside Jean-Jacques Castillon, appelle à l'intelligence collective face au coronavirus et à la vigilance pour une reprise d'activité durable.

La Fédération du BTP du Var a ciblé une douzaine de points de vigilance dans le cadre d'un dialogue concerté de reprise avec les élus des collectivités et globalement avec les maîtres d'ouvrage. Régis par le code des marchés publics, lesdits marchés sont à ce propos plus simples à amender auprès des collectivités qu'avec certains grands donneurs d'ordres privés, notamment s'agissant de la prise en charge des surcoûts inhérents aux mesures barrières, y compris l'agrandissement des bases de vie sur les chantiers ou leur désinfection.


Lire aussi : Certains chantiers sur le point de redémarrer


« Globalement la reprise avance, mais au fur et à mesure que nous avançons nous découvrons des difficultés à résoudre », explique Jean-Jacques Castillon, président de la Fédération du BTP du Var, très au fait de celles-ci sur le terrain puisque dirigeant d'entreprise lui-même. « Les maîtres d'ouvrage publics, par exemple, sont prudents au regard de la période initiale d'incertitudes juridiques et financières, afin de ne pas se faire retoquer leurs décisions par l'Etat déconcentré au motif d'une mauvaise gestion des deniers publics. » C'est un des éléments d'une problématique d'ensemble résumée dans la lettre ouverte adressée aux maires et présidents d'EPCI (établissement public de coopération intercommunale) du Var par la Fédération, co-signée de façon unitaire par la filière de la construction.

Un secteur en état de marche

Consécutivement aux toutes premières semaines de relance de l'activité suite à la parution du Guide de préconisations santé/sécurité des organisations professionnelles, la Fédération a en effet fait le point sur les obstacles majeurs à une reprise pérenne*, à défaut d'être sereine, tandis que le coronavirus sévit toujours.

« Sans votre action déterminée pour atténuer les effets de l'interruption ou du ralentissement des services durant le confinement, un trou d'air dans l'activité frappera notre secteur, ses entreprises et ses dizaines de milliers d'emplois au sein de toutes les familles varoises. Mesdames et messieurs les élus du Var, vous avez le pouvoir d'agir ! Merci d'en faire un devoir ! », a requis la Fédération, qui redoute un trou noir à terme en corollaire des freins actuels.

« Si tous les éléments mis en évidence sont importants, il convient de signaler en premier lieu le suivi de la chaîne de paiement dans les délais impartis, en particulier concernant l'établissement des décomptes généraux définitifs qui restent en souffrance », plaide Jean-Jacques Castillon.

Ce dernier précise sur le volet financier qu'il serait important de « supprimer temporairement les droits de voirie pour l'occupation du domaine public par l'emprise de nos chantiers (échafaudages, bases vie, zones de stockage…) qui seront plus longs pour éviter la co-activité simultanée et la propagation du virus ».

Tout ceci semble d'autant plus facilement accessible que quelque 70 % des maires ont été élus ou réélus au 1er tour, même si nombre de conseils municipaux n'ont pas encore été installés. La continuité administrative du suivi des dossiers peut se faire à distance, en télétravaillant, revendiquent encore les professionnels du secteur, de même que l'engagement de nouveaux travaux, le lancement d'appel d'offres, l'instruction de permis de construire, l'autorisation durant l'été de travaux éloignés de zones touristiques, l'incitation aux particuliers à reprendre leurs travaux d'amélioration de l'habitat...

A travers cette interpellation à agir de concert dans l'intérêt de tous, la profession signale conjointement qu'elle est en ordre de marche, ses dirigeants regardant déjà plus loin afin de ne pas subir un brutal arrêt dans un second temps. « Sans un électrochoc, on en prend tout droit le chemin », redoute le président Castillon.

* Afin de faciliter la reprise d'activité dans la conformité avec les nouvelles exigences de santé au travail, la Fédération du BTP du Var a réussi à commander en express (moins de 6 jours entre la commande et la livraison in situ) 100 000 masques pour ses adhérents, à prix coûtant, en l'occurrence 1 euro le masque (marquage CE, à usage unique). L'objectif étant de permettre à chaque entreprise de pouvoir reprendre en attendant la généralisation de ces produits.




Olivier Réal
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer