Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Le bassin cannois accentue sa lutte contre les inondations

Alpes-Maritimes Publié le - - Territoires

Le bassin cannois accentue sa lutte contre les inondations
Communauté agglomération Cannes Lérins - De nombreux travaux d'adaptation des réseaux ont été menés depuis 2015, comme ici à Mougins.

Un programme de travaux structurants chiffrés à plus de 150 millions d'euros a été mis au point par l'agglomération et ses partenaires. Ils seront réalisés dans le cadre de plusieurs PAPI (Programme d'action et de prévention des inondations).

Quatre ans après les terribles inondations d'octobre 2015 - à Cannes, épicentre des orages diluviens, le phénomène représentait, au bas du boulevard de la République, le déversement d'une piscine olympique toutes les huit secondes ! -, la communauté d'agglomération Cannes Lérins passe à une nouvelle étape dans la lutte contre ce risque majeur. Après une approbation en conseil communautaire fin septembre, la collectivité, présidée par le maire de Cannes, David Lisnard, s'apprête a déposer auprès de services de l'Etat un dossier PAPI (Programme d'action et de prévention des inondations) Cannes Lérins complet, couvrant la période 2021-2026.

A la clé, 59 millions d'euros HT d'investissements dont 53 millions d'euros pour des travaux structurants portant notamment sur la création de bassins de rétention et le recalibrage de cours d'eau à l'échelle intercommunale et dans une logique de bassins versants. Et ce PAPI complet, qui succède à un PAPI d'intention et à celui Riou de l'Argentière à Mandelieu, s'inscrit dans un programme prévisionnel d'investissements beaucoup plus important, chiffré à 153 millions d'euros HT. Il nécessitera au moins deux autres PAPI pour être mené à bien.

Des actions tous azimuts

Dès 2016, l'agglomération a pris la compétence Gemapi (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) et a lancé des actions tous azimuts : entretien renforcé des cours d'eau, mise en place d'outils d'alerte, sécurisation des réseaux électriques, sensibilisation des habitants aux risques, réalisation de diagnostics de vulnérabilité du bâti et financement de travaux chez les particuliers et dans les copropriétés, etc. Au total, 12,8 millions d'euros ont été mobilisés.

Une des actions innovantes a été de s'attaquer à l'entretien des cours d'eau et vallons situés dans le domaine privé (70% des berges) en recourant à des DIG (déclaration d'intérêt général). Ces arrêtés préfectoraux permettent à la collectivité d'intervenir pour l'entretien des rives en cas de carence des propriétaires et de facturer ensuite les prestations. A ce jour, quatre DIG sont en vigueur sur le territoire du bassin cannois, une est en cours d'instruction et trois autres en cours d'élaboration. Des dizaines de kilomètres de berges et plusieurs milliers de parcelles privées sont concernés.

Un ouvrage de stockage de 390 000 m3

« Notre stratégie de lutte contre les inondations répond à une double logique : être un territoire proactif dans la réalisation de travaux de sécurisation et d'entretien et un territoire pilote où est impulsée la culture du risque, de l'alerte et de la gestion de crise », souligne Laurence Estimbre, directrice du pôle cycles de l'eau à la communauté d'agglomération. Parmi les grands travaux qui s'annoncent figurent la création d'un ouvrage interdépartemental de ralentissement des crues aux Barnières (Var), dans le massif du Tanneron. Il sera capable de stocker 390 000 m3 d'eau sur 20 hectares. Les demandes d'autorisation sont en cours et une DUP (déclaration d'utilité publique) va être lancée pour assurer la maîtrise foncière. L'investissement est évalué à 7,4 millions d'euros.

En aval, quartier de Minelle à Mandelieu doit être aménagée une zone d'expansion des crues. Au Carimaï (Le Cannet), où un hameau a été rasé suite aux inondations, un bassin de rétention (5,5 millions d'euros) est prévu ; à Cannes, c'est la Frayère qui doit être recalibrée (12 millions d'euros), etc. En attendant la mise en œuvre du nouveau PAPI des travaux de réduction de la vulnérabilité du bâti seront poursuivis. Sont concernés les parkings souterrains des copropriétés à Mandelieu, très exposés aux ruissellements rapides avec des conséquences dramatiques en 2015 (huit décès).

En parallèle, l'Etat s'apprête à substituer au PPRI (Plan de prévention risque inondation) Basse Vallée de la Siagne, des PPRI par communes (Cannes, Mandelieu Pégomas et La Roquette), intégrant de nouvelles crues de références des cours d'eau.




Rémy Mario
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer