Fermer la publicité

Le Barrage, sur le Drac, des Ricous mis en conformité

Hautes-Alpes le - - BTP

Le Barrage, sur le Drac, des Ricous mis en conformité
J-L Armand - Le barrage des Ricou enjamble Drac, dans le Champsaur

Situé dans le Champsaur, sur le Drac, le barrage des Ricous a été mis en conformité par son gestionnaire, le Canal de Gap, pour une meilleure gestion de l'eau. Un chantier à 3,9 millions d'euros

La prise en compte de l'écologie a entraîné des travaux sur le barrage des Ricous, qui enjambe le Drac et dont la gestion est assurée par le Canal de Gap. Le Drac alimente la ville de Gap en eau brute à finalité de consommation humaine et permet l'irrigation de 22 communes. Ce chantier de mise en conformité, en amont de Gap, a été porté par l'ASA (association syndicale autorisée) du Canal de Gap. Montant des travaux : 3,9 ME HT. Le chantier s'est terminé début février.

3,9 millions d'euros

La prise d'eau des Ricous a été construite un peu en aval de la confluence des Dracs Blanc et Noir, sur la commune de Saint-Jean-Saint-Nicolas, dans le Champsaur.

Cet ouvrage permet une dérivation annuelle pouvant varier entre 30 et 40 millions de m3/an sur le bassin gapençais. Le Canal de Gap assure un service public auprès des usagers de l'eau. Il domine avec le Canal de Ventavon-Saint-Tropez un territoire qui s'étend de Pont-du-Fossé dans le Champsaur jusqu'à Sisteron, en passant par la Bâtie-Neuve. « C'est une structure avec des compétences techniques et administratives reconnues, qui fait preuve d'un grand professionnalisme dans toutes ses missions. Sa gestion efficace permet de valoriser au mieux ses infrastructures », souligne son président Robert Nebon.

Une restauration écologique

Il s'agit d'une opération typiquement de restauration écologique. Elle va permettre la protection de la faune piscicole, grâce au maintien du niveau optimal du Drac. De plus, le nouveau barrage sera équipé d'une vanne de régulation du flux de l'eau, afin de dériver seulement l'eau nécessaire aux besoins. Ces travaux vont aussi permettre de réguler les échanges alluvionnaires, entre l'aval et l'amont. Ce sera l'occasion aussi de mettre en place une passe à poissons opérationnelle. L'ouvrage est conçu sur 3 chenaux : le principal pour la circulation des eaux du Drac et de ses sédiments, le deuxième, en rive droite, constituera la passe à poissons, et en rive gauche, le dernier permettra le captage des eaux destinées à alimenter les réseaux du Canal de Gap. Un ouvrage qui répond ainsi aux directives européennes et respecte le biotope.

Utilisation de bois de mélèze

À noter, l'utilisation du bois de mélèze, comme protection contre l'érosion par abrasion qu'induit le transport des matériaux solides, sur le radier du chenal. La durée de vie de ce matériau est supérieure à 30 ans, alors que les équivalents bétons sont à recharger tous les 10 ans environ. Un système de régulation électronique, par sondes, et la télésurveillance permettent de réguler les flux à distance, via un réseau de fibres optiques. Un reportage TV est en cours, par Arte, et devrait passer dans le cadre de l'émission, « C'est pas sorcier »…

M. F




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer