Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Interview Laurence Vanin : "Faire comprendre les enjeux des villes autour des objets connectés"

le - - Economie

Laurence Vanin : "Faire comprendre les enjeux des villes autour des objets connectés"
D.R. - Lancement officiel de la Chaire ce jeudi 3 mai, avec le maire de Nice, Christian Estrosi.

Laurence Vanin, docteur en philosophie et épistémologie*, évoque la création de la chaire « Smart City : philosophie et éthique » par l'Université Nice Côte d'Azur et des partenaires industriels.

TPBM : Pourquoi créer une chaire philosophie et éthique liée à la smart city ?
Laurence Vanin : Dans la société moderne, les notions de nanotechnologies, d'intelligence artificielle ou d'homme augmenté sont omniprésentes sans forcément créer de lien entre elles. Quid de la ville de demain, la smart city, dans laquelle tout ceci sera regroupé ? Quelle place pour la philosophie qui, dans l'antiquité, rassemblait toutes les disciplines, et dont on peut regretter qu'elle soit devenue mondaine ou de salon, s'éloignant du rapport à l'Homme ? Or, notre ambition est de replacer l'Homme au cœur de la philosophie et ne pas le laisser aux seuls scientifiques, de proposer un recul littéraire sur les nouvelles technologies, une certaine sagesse sur la façon de penser le monde.

Quel est son contenu ?
Nous proposons des séminaires, des colloques, des conférences, des formations - notamment sur la différence entre intelligence et intelligence artificielle, de la vulgarisation des changements actuels, y compris dans les facultés, afin de faire comprendre aux nouvelles générations les enjeux des villes, pensées pour eux, autour des objets connectés. Le scientifique qui conçoit la voiture autonome ne doit pas oublier qu'au-delà de la subtilité et de la beauté de la chose il faut prendre en considération l'oisiveté des passagers qui va en découler. Comment les occuper ? L'approche est similaire s'agissant de l'aménagement urbain du futur, probablement plus vertical. Quelle organisation de l'humain prenant en compte les flux d'ondes dans une évolution hyper connectée ? Cette chaire va essayer d'aiguiller le travail des politiques et des entrepreneurs, de l'amont à l'usage. Un rôle de transmission de la mémoire et à la fois de garde-fou des libertés à la croisée des métamorphoses.

Quelle est votre organisation et votre modèle économique ?
La chaire est portée par la Fondation partenariale Université Côte d'Azur et l'Institut méditerranéen du risque, de l'environnement et du développement durable (IMREDD), soutenue par la Métropole Nice Côte d'Azur, financée dans le cadre d'un mécénat d'entreprises qui abondent à la fondation et démontrent leur engagement citoyen. Aux côtés de l'Université Côte d'Azur, sont en première ligne l'UIMM Côte d'Azur (Union des industries et métiers de la métallurgie), ainsi que les entreprises Résistex, Electronie et Ragni. D'autres sociétés arrivent. Tout ceci est placé sous le parrainage du docteur Boris Cyrulnik, dont les travaux sur la résilience sont déclinables à l'échelle des villes, en particulier quand elles font le choix, comme Nice**, de la réalité augmentée.

* Enseignante à l'Université de Toulon, Laurence Vanin est également auteure d'une vingtaine d'ouvrages, dont le prochain à paraître courant mai, aux éditions Ovadia, s'intitule « Rebelle, vers une révolution éthique »
** Nice est une smart city mondialement reconnue, faisant le pari des nouvelles technologies au service de l'amélioration de la qualité de vie, de ville.




Olivier Réal
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide