AccueilArchitectureL'agence Maes pousse ses pions dans le Sud

L'agence Maes pousse ses pions dans le Sud

Après Cannes, l'agence lilloise Maes Architectes a ouvert une antenne à Grasse et conduit plusieurs projets de réhabilitation d'îlots dégradés dans le centre ancien. Elle se développe aussi à Marseille avec le projet des Halles Ford dans Euromed 2.
L'agence Maes pousse ses pions dans le Sud
Agence Maes Architectes - A Grasse, l'îlot médiathèque sud, un projet de réhabilitation de 17 logements avec de nouveaux espaces publics.

ArchitectureAlpes-Maritimes Publié le ,

Spécialisée dans la sauvegarde et la reconversion du patrimoine comme la spectaculaire réhabilitation des Grands Moulins de Paris situés près de Lille (près de 500 logements qui viennent d'être livrés), l'agence d'architecture et d'urbanisme Maes (50 personnes), déjà présente à Paris et Bordeaux, renforce sa présence en région Provence-Alpes-Côte d'Azue (Paca).

A Cannes, le groupe fondé par Hubert Maes est installé depuis quelques années et intervient actuellement dans la santé, un de ses autres domaines d'expertise. Maes Architectes réalise en effet en groupement avec GCC le futur centre de gérontologie Simone Veil sur le site de l'hôpital des Broussailles. A Nice, l'entité a une mission d'assistance à maitrise d'ouvrage pour l'hôtel des polices. A Grasse, c'est une nouvelle agence qui vient de s'ouvrir. Objectif de Maes Architectes : être un acteur engagé dans la réhabilitation du centre ancien et un partenaire de la collectivité pour ce projet de renouvellement urbain au long cours, entré dans une nouvelle dynamique avec le dispositif Action Cœur de Ville.

Chantiers de chirurgie urbaine

Cette présence dans la cité des parfums a débuté avec une opération particulièrement complexe : la réhabilitation de l'îlot Nègre avec le bailleur social Vilogia, autre opérateur aux origines nordistes. Cet ensemble très dégradé de huit petits immeubles, bordant la future médiathèque, nécessite une véritable opération de chirurgie urbaine en secteur sauvegardé. Le projet, sur un sous-sol instable, impose en effet la mise en œuvre d'une panoplie de solutions techniques inhabituelles (coulis de blocage, noyau en béton, contremurs, etc.) pour à la fois conserver ce bâti aux origines médiévales et l'adapter à de nouveaux usages. L'opération, dont le gros œuvre vient de s'achever, va permettre de reconstituer une offre locative de 20 logements, du T1 au T3.

Vilogia s'attaque à un chantier complexe dans le centre ancien de Grasse

Dans la foulée de ce chantier, Maes Architectes va conduire la réhabilitation de l'îlot Sainte-Marthe 2, le premier engagé par la Spl Pays Grasse Développement dans le cadre des opérations du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU).Trois immeubles de la rue de la Vieille Boucherie et de la traverse Sainte-Marthe, inoccupés depuis une décennie, vont accueillir un programme de six logements T2 et T3 en accession sociale avec un commerce en rez-de-chaussée, une salle commune, etc.

La première labellisation BDM

« Il s'agit également d'une restructuration lourde, nécessitant des reprises en sous-œuvre, la création de circulations verticales, la réfection de la toiture et des façades. Elle sera couplée à de la restauration patrimoniale comme la conservation d'une partie des planchers d'origine et d'ouvertures, datant du 17e siècle » détaille David Besson, à la tête de cette nouvelle agence grassoise.

Malgré ces contraintes, trois des six logements seront des duplex et deux seront dotés d'une terrasse privative au dernier niveau. L'apport de ces éléments de confort, plus l'amélioration des performances environnementales avec, entre autres, des isolants biosourcés, ont permis d'inscrire le projet dans une démarche BDM niveau argent (phase conception). Une première pour une opération d'habitat dans le centre ancien. Le chantier est prévu cet été avec 18 mois de travaux pour le clos-couvert et un bailleur social prendra ensuite le relais pour la réalisation des corps d'état secondaires.

Des projets en proche périphérie

Toujours dans le Vieux-Grasse, secteur rue Droite, Maes Architectes a également gagné la maîtrise d'oeuvre de l'îlot médiathèque sud, une autre restructuration d'immeubles portée par la Spl Pays Grasse Développement. Dix-sept logements pour des familles et des étudiants sont prévus, associés à la requalification d'espaces publics. Dans un secteur qui a connu des effondrements, le projet a été retardé par la découverte de vestiges archéologiques qui ont nécessité une adaptation du projet et modification du permis de construire. Les appels d'offres travaux de cette opération sont prévus en septembre. D'autres îlots (Placette, Roustan), au fur à fur mesure de l'évolution de la maîtrise foncière, vont être restructurés dans le cadre du NPNRU. « Le centre ancien est un site patrimonial remarquable où la réhabilitation progresse îlot par îlot avec des solutions qu'il faut adapter à chaque opération », analyse David Besson.

A Grasse, Maes Architectes intervient également aux portes du centre ancien, dans le cadre du projet urbain. Pour AEI Promotion et BNP Paribas, le groupe est le concepteur d'un programme de 168 logements - Traverse Molinard -, un projet scindé en plusieurs bâtiments disposés en gradins. Le dossier est en préparation de consultation des entreprises.

Une stratégie bas carbone

L'agence pilote également avec Astrid Promotion, la restructuration du quartier gare, un projet ancien mais dont la fin des recours se profile. "Les Hangars" est une opération de renouvellement urbain qui prévoit de 6 000 m² de logements associés à des bureaux, des commerces et des équipements pour donner une nouvelle urbanité à l'entrée de ville. « Nous misons aussi beaucoup sur l'architecture bas carbone avec des démarches urbaines innovantes, l'emploi de matériaux biosourcés, la réversibilité des espaces et des usages », souligne Luc Maes, associé gérant de Maes Architectes.

Euroméditerranée : Adim Provence prépare un programme de renouvellement urbain rue de Lyon

Une stratégie qui a permis à l'agence de gagner le projet de réhabilitation des Halles Ford et de construction du nouveau siège de Vinci Paca dans Euromed 2, à Marseille. Cette opération mixte de près de 19 000 m2, dont le permis de construire va être déposé, combinera approche bioclimatique (avec des dispositifs passifs de régulation), recyclage (la fabrication de briques en terre cuite sera faite avec les déblais de terrassement), réemploi de matériaux et système constructif permettant la flexibilité et la réversibilité des espaces... « L'approche architecturale de cette opération repose sur un dialogue entre un patrimoine industriel conservé et valorisé et une greffe contemporaine douce », détaille Luc Maes.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 juin 2022

Journal du22 juin 2022

Journal du 15 juin 2022

Journal du15 juin 2022

Journal du 08 juin 2022

Journal du08 juin 2022

Journal du 01 juin 2022

Journal du01 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?