AccueilTerritoiresLa Ville de Marseille suspend toutes les ventes de son patrimoine immobilier

La Ville de Marseille suspend toutes les ventes de son patrimoine immobilier

La Ville de Marseille souhaite prendre le temps d'étudier les dossiers au cas par cas pour « agir en stratège », selon les termes du maire, Benoît Payan, et ainsi déterminer quelle affectation sera donnée aux immeubles en question, dont le nombre n'a pas été communiqué.
La Ville de Marseille suspend toutes les ventes de son patrimoine immobilier
F. Delmonte - Benoît Payan à l'intérieur du 17 place de Lenche, un immeuble que la Ville ne veut plus vendre.

TerritoiresBouches-du-Rhône Publié le ,

« La Ville de Marseille suspend toutes les ventes de son patrimoine immobilier », a déclaré Benoît Payan, devant le 17 place de Lenche. L'actuel maire de Marseille avait fait de cette immeuble inoccupé du 2e arrondissement un symbole de son combat contre la précédente municipalité, quand il était dans l'opposition. « On a pris la décision de le garder pour qu'il serve l'intérêt des Marseillais et non pas de quelques-uns. Il avait été acheté en 2012, autour 750 000 euros. Puis, il a été laissé à l'abandon par l'ancienne municipalité et s'est dégradé. La Ville voulait le brader 250 000 euros, soit 500 000 euros de pertes… Nous avons arrêté la transaction », a-t-il annoncé, lors d'une conférence de presse ce 17 février.

Le maire entend rénover cet immeuble situé dans un quartier qui « connaît des difficultés de logement » et lui donner une affectation d'intérêt général comme « une crèche, une halte-garderie, des logements sociaux... ». La municipalité a entamé des travaux de confortement et étudie le coût de la rénovation.

« Arrêter toutes les ventes »

Accompagné de Patrick Amico, adjoint en charge de la politique du logement et de la lutte contre l'habitat indigne, de Mathilde Chaboche, adjointe en charge de l'urbanisme et du développement harmonieux de la ville, d'Eric Mery conseiller municipal délégué à la stratégie patrimoniale, à la valorisation et à la protection du patrimoine municipal et aux édifices cultuels et d'Anthony Krehmeier, le maire des 2e et 3e arrondissements, le premier magistrat a résumé sa politique de gestion du patrimoine communal :

« Nous allons étudier au cas par cas les immeubles en vente pour agir en stratège et déterminer quelle affectation nous leur donnerons. Notre volonté est de gérer ce patrimoine différemment. Ce n'est plus possible que la ville vende à perte ou loue des mètres carrés de locaux alors qu'elle dispose de bâtiments délaissés. »

« Certains immeubles seront vendus car ils n'ont pas d'utilité. D'autres plus intéressants seront rénovés et rendus aux Marseillais », a ajouté Mathilde Chaboche.

Soixante-dix immeubles dégradés

Dans un premier temps, 76 immeubles en souffrance, qui devaient être mis à la vente ou étaient inoccupés, sont gelés a complété Patrick Amico. Le gel des ventes concerne certaines promises à 13 Habitat. L'adjoint en charge de la politique du logement entend rediscuter des conditions de cession et surtout des affectations de ces immeubles. L'élu souhaite plus de logements en PLAI, c'est à dire réservés aux locataires en situation de grande précarité, que ne prévoyait le bailleur social du département.

Un audit du patrimoine est en cours, ainsi qu'un état des lieux des coûts d'entretien et de rénovation de ces immeubles. « On rebâtit une stratégie en fonction des besoins de la population », a avancé l'adjoint en charge de la politique du logement. « Il faut que la Ville soit stratège dans la manière dont elle fait vivre, fructifier et protège son patrimoine », a résumé Benoît Payan.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?