Fermer la publicité

La Ville de Marseille achète la Maison de la région pour 5,28M€

Bouches-du-Rhône le - - Urbanisme

5,28 millions d'euros : c'est la somme que la ville de Marseille va verser à la région Paca pour acheter la Maison de la région, vaste showroom (2 240 m2) que la collectivité exploite depuis plus d'une décennie au beau milieu de la Canebière (1er).

Cette somme est supérieure de 10% à l’estimation de France Domaine (4,8 M€) mais inférieure au prix (6 M€) qu’espérait obtenir la région au moment de la mise en vente, en janvier dernier. Ces locaux répartis sur trois niveaux - dont un auditorium de 100 places en sous sol - servent aujourd’hui d’espace de conférence et d’exposition. Le dernier niveau a une fonction plus traditionnelle puisqu’il héberge des bureaux : ceux du comité régional du tourisme (630 m2 environ). Autant de vocations qui ont coût : de l’ordre de 800 000 euros par an selon la collectivité régionale.

La mairie du 1er secteur à la place

La Ville de Marseille souhaite relocaliser sur le site la mairie du 1er secteur (1er et 7e ardts) aujourd’hui installée dans un bâtiment tertiaire en haut de la Canebière. Un immeuble à la façade de verre qu’elle prévoit de céder (via un bail emphythéotique d’une durée de 58 ans) à Artplexe, un exploitant cinématographique qui envisage de développer en lieu et place de la mairie un multiplexe art et essai de huit salles et 830 fauteuils.

« En payant un peu plus cher que l’estimation des Domaines, on s’est acheté du temps », commente Jean-Claude Gondard. Et le directeur général des services de la Ville de mettre dans la balance l’enjeu de ce déménagement : « C’était une opportunité unique de conserver la mairie de secteur sur la Canebière. Et cela va nous permettre de redynamiser le haut de l’artère avec l’installation d’un cinéma ».

Quant aux évènements régionaux accueilis sur la Canebière (la Maison de la Région a accueilli près de 30 000 visiteurs en 2015), ils pourraient être relocalisés sur d’autres sites : à l’Hôtel de région, mais aussi à la Villa Méditerranée, autre écrin « régional » (10 000 m2) dont l’avenir est en suspens, en raison de ses coûts de fonctionnement (4,4 M€ par an).




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer