Fermer la publicité

La Ville de Cavaillon s'attaque aux pathologies de l'église Notre-Dame et Saint-Véran

Vaucluse Publié le - - BTP

La Ville de Cavaillon s'attaque aux pathologies de l'église Notre-Dame et Saint-Véran
Ville de Cavaillon - La première tranche de travaux, qui vient de débuter, devrait durer quinze mois.

Le chantier vient de débuter sur cet édifice classé dont la structure s'était fragilisée au fil des siècles.

Depuis début janvier 2020, un important chantier de rénovation et de restauration bat son plein sous les voûtes séculaires de l'église Notre-Dame et Saint-Véran à Cavaillon. Plusieurs fois détruite, incendiée, pillée et vandalisée, cette ancienne cathédrale, édifiée au VIe siècle au pied de la colline Saint-Jacques sur les vestiges d'un édifice religieux​, a été modifiée au fil du temps. Depuis les derniers grands travaux du milieu du XIXe siècle pour consolider la structure de l'édifice, l'église laissait apparaître de nombreuses pathologies. Pour enrayer la dégradation de ce fleuron patrimonial, la Ville de Cavaillon a décidé de lancer entre 2016 et 2018 une étude de diagnostic sur le bâtiment classé en deux fois (la cathédrale en 1840, puis le cloître en 1862) au titre des Monuments historiques. Réalisée par le cabinet d'architecture Kunz-Lefevre (Rustrel, 84) cette mission a mis en évidence de nombreuses fragilités de l'édifice, notamment au niveau de la structure.

La liste des désordres relevés par les architectes pointe des fissurations et microfissurations, des problèmes d'appuis et de descente de charges, des vidages et décompressions dans les maçonneries, des traces de desquamation de la pierre, des remontées capillaires et des phénomènes d'oxydation. La fragilisation de l'édifice découle en grande partie de travaux et d'un déficit d'entretien des couvertures, des enduits et des tirants. Le diagnostic souligne, par ailleurs, la présence « d'autres désordres moins visibles mais tout aussi néfastes, comme l'usure et la déformation d'éléments mobiliers en bois affectés par des infiltrations répétées ».

2,9 M€ mobilisés pour la première tranche

La première tranche de cette opération de restauration comporte deux chantiers prioritaires sous la maîtrise d'œuvre de l'Atelier Kunz-Lefevre. D'abord, une intervention sur le chœur et son chevet. Ensuite, le traitement de la façade occidentale et des abords de l'édifice. C'est précisément cette phase opérationnelle qui vient de débuter. Elle devrait nécessiter quinze mois de travaux pour un montant de 2,9 millions d'euros HT.

Pour ce chantier, qui devrait durer au total sept ans, d'autres tranches sont prévues mais seront soumises au vote du conseil municipal. Le coût de l'intégralité des travaux prévus pour rendre une seconde jeunesse à l'église est estimé à un peu plus de 8 millions d'euros HT. Les partenaires financiers de la Ville de Cavaillon sont la Direction régionale des affaires culturelles Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur et le Département de Vaucluse.

Les principales entreprises en charge de l'opération sont le groupement solidaire piloté par Mariani (avec Girard et Néotravaux) pour la maçonnerie et la taille de pierres, Euro Toiture (charpente et couverture), Atelier Thomas (vitraux et ferronneries), Sud France (menuiseries), Atelier Bouvier (sculptures), Atelier Tournillon- Amoroso Waldeis - Sinopia - Vetillard-Delumeau - Cadot (décors peints, mobilier religieux), Azur Carillon (campanaire), Etablissement de Chant Viron (lustrerie) et Brès (électricité).




Emmanuelle Quémard
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer