Fermer la publicité

La SPLA-IN Aix-Marseille-Provence est née

Bouches-du-Rhône le - - Territoires

La SPLA-IN Aix-Marseille-Provence est née
E. Griffe - L'instance est chargée de piloter la lutte contre l'habitat dégradé du centre-ville de Marseille.

L'Etat et les collectivités (métropole Aix-Marseille-Provence et Ville de Marseille) ont signé l'acte de naissance de la société publique locale d'aménagement d'intérêt national (SPLA-IN) qui sera chargée de piloter l'action de rénovation immobilière dans le centre-ville de Marseille.

Aix-Marseille-Provence : tel est le nom de baptême, pas franchement original, de la toute nouvelle société publique locale d'aménagement d'intérêt national (SPLA-IN) portée sur les fonts baptismaux lors de son assemblée générale constitutive le 17 juin. Cette instance chargée de piloter la lutte contre l'habitat indigne et dégradé dans le centre-ville de Marseille dispose d'un capital social de 14,290 millions d'euros détenu par la métropole Aix-Marseille-Provence (59%), l'Etat, représenté par l'Etablissement public d'aménagement Euroméditerranée (35%) et la Ville de Marseille (6%).

Didier Kruger DG d'amorçage

En attendant que le conseil d'administration issu des scrutins municipaux et métropolitains recrute son directeur général, la société sera dirigée par Didier Kruger, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées qui fut directeur départemental des territoires et de la mer (DDTM) des Bouches-du-Rhône entre 2008 et 2011.

La SPLA-IN aura ses locaux au sein de l'immeuble Eko-Active, nouvel écrin tertiaire livré par Vinci et Icade sur le boulevard de Paris (2e arr.) au cœur du quartier d'affaires Euroméditerranée.

Elle sera drivée par un conseil d'administration de vingt-trois membres regroupant douze représentants de l'Etat (cf. liste ci-dessous), dix élus représentants de la métropole AMP et un élu représentant de la Ville de Marseille.

La petite histoire retiendra que le premier président de la société aura été Xavier Méry, conseiller métropolitain (LR) délégué à la lutte contre l'habitat indigne. Cet élu marseillais n'aura fait qu'un passage éclair à la barre de la SPLA-IN puisqu'il n'a pas vu son mandat intercommunal reconduit lors du scrutin du 28 juin.

Les nouveaux élus appelés à siéger au conseil d'administration seront désignés à l'issue des scrutins marseillais et métropolitain.

En première ligne sur le PPA

Rappelons que cette SPLA-IN aura notamment vocation à intervenir sur la conduite des opérations d'aménagement visant la restructuration d'îlots décatis dans le cadre d'une stratégie d'intervention opérationnelle à l'échelle des 1 000 hectares du centre-ville de Marseille inscrits dans le projet partenarial d'aménagement (PPA) paraphé le 15 juillet 2019 par l'Etat, les collectivités et une demi-douzaine de partenaires publics*.

La société assurera le portage foncier des immeubles des copropriétés dégradées appelés à subir de lourds travaux de réhabilitation en vue d'intégrer le parc d'habitat social. Dans le plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi) du territoire Marseille Provence voté le 19 décembre 2019, la métropole AMP a défini 53 emplacements réservés sur des îlots de l'hyper centre (environ 500 logements) destinés à intégrer le parc HLM. Ce travail de portage foncier sera donc un maillon essentiel de la stratégie de rénovation urbaine engagée à marche forcée par l'Etat et la métropole AMP depuis le drame de la rue d'Aubagne du 5 novembre 2018 qui avait vu deux immeubles décatis s'effondrer causant la mort de huit habitants.

LA SPLA-IN prendra également en charge la relance économique du cœur de ville via la vente et l'acquisition d'immeubles, fonds de commerces et autres fonds artisanaux en déshérence.

* Etat, métropole AMP, Ville de Marseille, conseil départemental 13, EPA Euroméditerranée, ANAH, ANRU, Banque des Territoires, ARHLM et EPF Paca.

12 représentants de l'Etat

Marie Aubert, préfète déléguée à l'égalité des chances, Jean-Baptiste Butlen, sous-directeur de l'aménagement durable du ministère de la cohésion des territoires, Jean-Philippe D'Issernio, DDTM des Bouches-du-Rhône, Hugues Parant, directeur général de l'EPA Euroméditerranée, Paul Colombani, DGA de l'EPAEM, Rémi Costantino, secrétaire général de l'EPAEM, Pascal Lefèvre, chef du bureau du ministère du budget, Guillaume Bennet, adjoint au chef du bureau du logement, de la ville et des territoires à la direction du budget, Eric Corbel, chef du bureau des grandes opérations d'urbanisme à la direction de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages, Emmanuel Isaert, directeur juridique de l'EPAEM, Virginie Gogioso, déléguée territoriale pour la rénovation du centre-ville de Marseille à la DDTM des BdR, Muriel Joer Le Corre, directrice de projet « rénovation du centre ville de Marseille » à la préfecture des Bouches-du-Rhône.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer