AccueilUrbanismeLa Seyne-sur-Mer dévoile la future corniche Tamaris

La Seyne-sur-Mer dévoile la future corniche Tamaris

La commune de la Seyne-sur-Mer et Toulon Provence Méditerranée (TPM) viennent de présenter les avancées du projet de rénovation de la corniche de Tamaris. Estimés à 30 M€, les travaux devraient débuter d’ici fin 2023 pour une livraison en 2027.
Le futur visage de la corniche Tamaris se dévoile.
D. R. - Le futur visage de la corniche Tamaris se dévoile.

UrbanismeVar Publié le ,

Des Sablettes, partie sud, au quai des douaniers, partie nord, 4,5 km de promenade dans la baie de Tamaris, à la Seyne-sur-Mer, vont être rénovés dans les cinq prochaines années. L’aménagement de cette future corniche va favoriser la circulation et proposer des pistes pour les déplacements doux, dont un ponton dédié à la promenade assez unique dans le Var. Créée par Michel Pacha à la fin du XIXe siècle, riche d’un patrimoine architectural exceptionnel, la corniche est vieillissante et malheureusement plus adaptée aux besoins de déplacements actuels.

La Seyne : balades de concertation sur Tamaris

« Nous partons à la reconquête du littoral seynois dans un site unique. Cette réhabilitation se fera au départ des Sablettes pour aller vers le nord de la Corniche. La requalification proposée prend en compte la grande concertation qui vient de se terminer. Nous sommes à l’écoute des usagers. La corniche offrira une vue dégagée sur la mer et valorisera l’héritage de Michel Pacha. Notre projet peut être amené à évoluer, à prendre en compte des petites modifications », précise Nathalie Bicais, maire de la Seyne-sur-Mer et vice-président de TPM (Métropole Toulon Provence Méditerranée).

Du sud au nord, le projet d’aménagement se découpe en une dizaine de zones d’animation. Les participants à la concertation, principalement des riverains, ont mis la sécurité en haut de leurs attentes, pour se balader ou circuler à vélo, avec le souhait de réduire la place des voitures et des camions. Les attentes sont aussi pratiques avec des toilettes, points d’eau, bancs, poubelles, services vélo…

Découvrez le futur visage de la corniche

Lancer le diaporama9 photos

« Nous allons restaurer tout en conservant les éléments historiques qui jalonnent la corniche, comme l’appontement historique de Michel Pacha au port du Manteau, les plagettes, les mises à l’eau, les quais… Nous allons conforter l’existant, certaines zones sont très dégradées, valoriser les points remarquables. Il faut perdre en densité, car chaque jour quelque 6 000 véhicules l’empruntent. L’objectif est de faciliter les déplacements doux et de mieux répartir les flux », explique Vincent Guillermin, architecte paysagiste.

À la porte sud (Sablettes), le nouveau square, dans une zone ombragée et plaisante, sera le point de départ d’un ponton promenade sur de 3 m de large et 1,8 m de hauteur. Ce dernier suivra la corniche dans un mouvement triangulaire, s’éloignant jusqu’à 25 m du bord. Ouvert sur la baie, il permettra de s’isoler des voitures, de profiter de la mer et d’aller jusqu’à la maison Michel Pacha qui abrite l’institut océanographique. Il sera long d’1,3 km environ. A proximité, la zone humide du Crouton retrouvera ses lettres de noblesse. Très dégradée, cette zone verra l’installation d’un parcours pédagogique et d’un amphithéâtre de verdure. Elle fait le lien avec l’institut océanographique et pourra accueillir des événements.

La Seyne-sur-Mer : 335 000 euros de travaux sur la RD 18

L'embarcadère de Tamaris plus attrayant

Au niveau de l’embarcadère de Tamaris, le souhait est de rendre l’esplanade plus attrayante, avec une zone de baignade, interdite au passage des voitures. Pour cela le parking relais sera réaménagé avec une cinquantaine de places. Cette nouvelle mise en valeur créera une synergie positive entre la villa des Palmiers et la corniche.

La plagette et la mise à l’eau du port du Manteau seront restaurées, tout comme l’appontement historique, pour garder l’authenticité du lieu. C’est également à partir de ce petit port qu’un sens unique sera installé avec un giratoire pour opérer un demi-tour. Une voie sera dédiée aux riverains pour qu’ils regagnent facilement leur habitation.

« Ici la route n’est pas assez large pour accueillir un double-sens et proposer des déplacements doux. Elle passe en sens unique dans le sens nord-sud. Nous proposons quelque chose de très naturel et de très soigné pour donner plus de confort aux utilisateurs de ce petit port », poursuit Vincent Guillermin.

Au nord de la corniche, l’esplanade Sebille est une ouverture sur la rade de Toulon. Les améliorations permettront de réhabiliter les structures qui sont dans un état délabrement avancé. L’objectif est de maintenir les usages actuels en les rendant plus confortables et de conserver les éléments architecturaux qui font l’identité du lieu.

La Seyne-sur-Mer : Nathalie Bicais reprend la main sur les ateliers mécaniques

L'anse Balaguier réaménagée

L’anse Balaguier verra également un aménagement de l’existant et une requalification des ouvrages, avec la mise en valeur de ses plagettes. Le jardin des Cannets valorisera son espace paysager avec ses zones d’ombrages. Un peu plus loin, le projet du parc du Belvédère est en cours avec la réhabilitation du chemin des douaniers. Pour finir, le quai des douaniers sera restauré. Dans un périmètre jouxtant un terrain militaire, c’est pour l’instant l’un des sites les moins aboutis. Il joue le rôle de porte nord de la corniche. Sur toute la longueur de la corniche, une bande de 3 m minimum, jusqu’à 5 m en fonction de la place, est destinée aux déplacements doux, comme la marche et le vélo.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?