AccueilUrbanismeLa Seyne-sur-Mer : retroussement de sable à Mar-Vivo

La Seyne-sur-Mer : retroussement de sable à Mar-Vivo

La maire de La Seyne-sur-Mer, Nathalie Bicais, a demandé à Toulon Provence Méditerranée de changer de braquet s'agissant des problématiques d'ensablement sur la partie Mar-Vivo de la plage des Sablettes, sous concession métropolitaine. Une expérimentation est en cours.
La Seyne-sur-Mer : retroussement de sable à Mar-Vivo
O. Réal - Le réensablement des plages, un enjeu de première importance.

UrbanismeVar Publié le ,

Une opération test de retroussement de sable, inédite sous cette forme, est en cours sur la plage des Sablettes Mar-Vivo de La Seyne-sur-Mer, sous concession de la Métropole Toulon Provence Méditerranée depuis le 1er janvier 2018. Insatisfaite des résultats précédents de rechargements de plage avec du sable de carrière, Nathalie Bicais, nouvellement maire, s'est appuyée sur un rapport d'expertise pour plaider en faveur d'une solution alternative. « Dès les premières largades [vents de la mer, NDLR] tout s'en va et tout est à recommencer, explique-t-elle. Or, au-delà de problématiques communes d'érosion côtière sur le littoral, il faut tenir compte de l'évolution de la climatologie, de l'augmentation des journées au vent, et de l'orientation de celui-ci qui tourne de plus en plus en vent du sud plutôt que d'est en ouest. Selon leur exposition, les plages s'engraissent ou, plus fréquemment, se dégraissent. »

Ces considérations ont débouché sur une opération pilote de retroussement de plage à l'aide d'une grue de 18 mètres dotée d'une pelle à long bras permettant de puiser du sable le plus loin possible dans la mer afin de le stocker à l'arrière de la plage, en mode dunes. Lesquelles auront le double usage de créer une butte l'hiver, faisant barrière de sable à la submersion marine le long du parc Fernand Braudel, en lieu et place de blocs en béton « qui défiguraient le site. Tout ceci est naturel, sans rien ajouter, et en toute légalité », selon Nathalie Bicais.

Une précision importante dans la mesure où la législation interdirait par exemple de creuser plus au large, de mettre le sable sur une barge et de le ramener ensuite. Il faut garder les pieds sur terre, en l'occurrence la grue, et puiser le sable jusqu'à portée de bras articulé…

Plages de sociabilité

Les premiers tests de retroussement sont effectués en ce mois janvier, suivis si besoin d'autres opérations similaires entre février et juin, ciblées sur les stocks de sable mobilisable. En phase 3, après les dernières largades et avant la saison, soit entre mi-juin et début juillet, le secteur de Mar-Vivo bénéficiera d'un rechargement en sable retroussé augmenté d'un millefeuille de posidonies et d'un dernier complément de retroussement. A la fin de la saison estivale, l'état de la plage fera l'objet d'un bilan circonstancié, aidant à la décision de renouveler ou non la manœuvre.

« Les enjeux sont majeurs, explique encore Nathalie Bicais, car nos plages sont des endroits de sociabilité toute l'année, et pas seulement en été. Il s'agit de pouvoir se rendre en permanence à Mar-Vivo en évitant les cailloux et autres dangers éventuels. » Désirant aller plus loin encore et multiplier les chances d'inverser la tendance, la maire va lancer un appel à projets visant à atténuer la réduction du sable en s'appuyant sur une digue sous-marine in situ.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?