Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

La Seyne : le terminal croisières (des)sert la rade

le - - BTP

La Seyne : le terminal croisières (des)sert la rade
O. Réal - Le terminal croisières de la Seyne a été inauguré le 27 mai dernier.

La CCI du Var, concessionnaire des installations portuaires dans la rade, et la Ville de La Seyne ont inauguré le 27 mai dernier le nouveau et véritable terminal croisières, 11 mois après la pose de la première pierre. Un équipement à la hauteur des ambitions sur cette activité qui a le vent en poupe.

« Nous avons souhaité un aménagement de qualité, afin de donner envie aux croisiéristes de descendre sur les quais », avait notamment commenté le président de la CCI, Jacques Bianchi, lors de la pose de la première pierre du terminal croisières de La Seyne, début juillet 2015. De leur côté, le maire de la ville, Marc Vuillemot, et sa première adjointe, Raphaëlle Leguen, avaient accompagné leurs remerciements d’une grande satisfaction au regard de « l’effet domino provoqué par ces développements au bénéfice de tout le territoire », c’est-à-dire à l’échelle de la rade et de l’agglomération.

Onze mois plus tard, les délais ont été tenus, de même que la promesse qualitative sur cet équipement. 600 m2 de locaux conformes aux attentes, dont 100 m2 de surface d’embarquement, un bureau d’information, une zone de sécurité avec scanners à rayons X, sur une surface totale de 6.000 m2 incluant une aire de stationnement de 34 bus et un espace sécurisé (sous auvent) d’attente et d’accès au service de navettes maritimes. Le tout moyennant 1,5 million d’euros d'euros d’investissement de la part de la chambre, en phase avec sa stratégie de développement.

« Loin d’être une finalité, cette livraison est une étape déterminante du plan d’investissements que nous portons depuis 2 ans et qui appellera dans les mois et les années à venir d’autres réalisations de part et d’autre de la rade », a expliqué le président Bianchi lors de l’inauguration, le 27 mai dernier, sur le Môle d’armement*. Il a aussi évoqué « les vertus de cet outil » conforme à une « différenciation concurrentielle par la qualité », autorisant « des opérations optimisées avec séparation des flux entre excursionnistes et individuels », moderne et connecté « avec la mise à disposition du wifi », interconnecté avec une multitude de modes de transports doux, « pousse-pousse, vélos, petit train, navettes maritimes… », sécurisé également, aux normes internationales. Un outil présenté aussi comme une vitrine, valorisant les productions locales, le « Made in Var », en particulier via le marché provençal, ou encore comme étant « au service de la promotion du territoire et des acteurs locaux ».

Tandis que des aménagements complémentaires de modernisation de la gare maritime de Toulon ont débuté et doivent être livrés en début d’été** (400.000 euros investis dans le bâtiment et 600.000 euros dans le cheminement des passagers vers les ports), Jacques Bianchi a réaffirmé les objectifs sur la filière croisière : « 500.000 passagers l’année prochaine et un million d’ici 2025… ».

* Tout en remerciant le maire et la Ville de La Seyne, ses services à la chambre, le président Jacques Bianchi a aussi félicité les entreprises varoises pour la qualité de la réalisation (STB - terrassements et travaux préparatoires, Spie Batignolles - électricité, ABC Décoration - faux plafonds, cloisons, peinture, AIC Bâtiment - sols durs, faïences, Salse Construction - charpente métallique, auvent, menuiseries extérieures, TNT Paca - chauffage, ventilation, climatisation, plomberie, sanitaire), de même que les maîtres d’œuvre et conducteur d’opération, à savoir Arcan, ID&M, Var Aménagement Développement.
** Outre les travaux de modernisation de la gare maritime de Toulon et du cheminement des passagers livrés cet été, le réaménagement du quai des Sous-mariniers doit voir le jour pour l’été 2017 (un million d’euros), ouvrant le port sur la ville. Et le parking en sursol de Toulon Côte d’Azur avec son esplanade de 7.000 m2 doit être réalisé pour l’été 2018 (coût : 3 à 4 millions d’euros)`

La suite de cet article est à lire dans le numéro 1134 de TPBM (parution le 15/06/2016). Cliquez ici pour plus renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 20€/an). 




Olivier Réal
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer