Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

La Savine-Vallon des Tuves : de la rénovation au renouvellement urbain

le - - Urbanisme

La Savine-Vallon des Tuves : de la rénovation au renouvellement urbain
Adrien Champsaur - Un visuel du projet d'une maison pour tous et d'une crèche de 42 berceaux.

La Savine et le Vallon des Tuves se préparent à l'acte II du programme de rénovation urbaine initié en 2009. Une nouvelle phase qui prévoit notamment la démolition-reconstruction complète des 470 logements encore sur pied de la Savine, cité HLM perchée sur un éperon rocheux face à l'hôpital Nord.

Six millions d'euros : c'est le coût du nouvel équipement social dont les travaux viennent d'être lancés au Vallon des Tuves, dans les quartiers nord de Marseille (14e). Cet écrin d'environ 1 500 mètres carrés conçu par Adrien Champsaur (agence Unic Architecture) regroupera une maison pour tous et une crèche de 42 berceaux. Il sera la première pièce du futur pôle urbain de proximité que le groupement d'intérêt public (GIP) Marseille Rénovation Urbaine (MRU) prévoit d'aménager dans ce quartier, décor depuis près d'une décennie d'un programme de rénovation urbaine.

L'une des pièces maîtresses de ce pôle de centralité sera le terminus de la future ligne du bus à haut niveau de service entre le pôle d'échanges du boulevard Capitaine Gèze et le Vallon des Tuves (10,5 km).

Rotule urbaine

« Cette nouvelle pièce urbaine sera une rotule qui assurera la jonction entre deux territoires qui s'ignoraient jusqu'à présent : le Vallon des Tuves, espace d'habitat pavillonnaire niché en contrebas de la Savine, cité HLM de 1 391 logements construite en 1973 sur un éperon rocheux face à l'hôpital Nord », indique Nicolas Binet, directeur du GIP MRU.

La cure de jouvence contient également un important volet immobilier : l'entreprise sociale pour l'habitat (ESH) Immobilière Méditerranée (groupe 3F Action Logement) s'apprête à lancer deux programmes de logements sociaux de 66 logements au total : le « Bosphore » (39 logements) et la « Proue » (27 logements).

Ces opérations s'inscrivent dans le contexte du projet de renouvellement urbain, déclaré de priorité nationale par l'agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Prévue pour durer jusqu'en 2025, cette seconde phase que la ville souhaite inscrire au nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) doit permettre d'achever l'oeuvre régénératrice engagée en mars 2009 via la première convention ANRU. Cette première étape dont le devis se montait à 83 millions d'euros avait fait long feu : les travaux avaient dû être stoppés fin 2010, suite à la découverte de traces d'amiante dans les cloisons des immeubles de la Savine. A l'époque, l'ESH Logirem, le bailleur de cette cité, avait juste eu le temps d'attaquer le travail de démolition (147 logements rasés pour 22 logements neufs livrés dans le Vallon des Tuves).

Un devis qui passe de 83 M€ à 135 M€

En 2011, MRU décide de revoir la copie. Il confie à l'architecte-urbaniste Patrick Germe la mission de piloter une nouvelle étude urbaine à plus grande échelle. Un nouveau projet est défini qui englobe à la fois le bâti et l'aménagement des espaces publics, sur un périmètre plus large que la seule cité de la Savine. Le territoire inclut désormais le Vallon des Tuves et le boulevard du Bosphore, principale voie de desserte du quartier de Saint-Antoine, noyau villageois situé en contrebas du vallon. Quatre ans plus tard, ces orientations sont gravées dans le marbre d'une nouvelle convention ANRU dont le devis a été revu à la hausse (135 M€). Une inflation destinée à financer le coût de la démolition-reconstruction des 470 logements de la cité encore sur pied.

Depuis 2015, Logirem a relancé le chantier de régénération en livrant 145 logements neufs sur le plateau de la Savine et en poursuivant la démolition de cinq nouveaux groupes d'immeubles (186 logements en cours de désamiantage avant d'être rasés). Dans le même temps, d'autres opérateurs réalisaient des programmes destinés au relogement des habitants de la Savine hors du quartier : 179 logements répartis sur six sites.

Nouvelle étude urbaine élargie

Avec l'entrée en scène annoncée du NPNRU, MRU compte à nouveau élargir le périmètre d'études urbaines au bassin de vie de l'Hôpital Nord. Une ouverture de focale qui permet d'englober le parc Kallisté, une copropriété de 750 logements en grande souffrance et La Solidarité, une autre cité HLM (750 logements). Deux ensembles adossés aux contreforts du massif de l'Etoile, bénéficiant d'une vue imprenable sur la rade de Marseille. « On s'inscrit dans le doit fil de la nouvelle stratégie de l'ANRU qui met l'accent sur l'intervention à grande voire très grande échelle », précise Nicolas Binet.

Pour l'accompagner dans ce travail de défrichage XXL, MRU lancera d'ici le printemps 2019 une consultation pour désigner l'équipe pluridisciplinaire (architecte-urbaniste, programmiste, paysagiste et sociologue) chargée de dresser un état des lieux exhaustif des grands enjeux du territoire : vie sociale, fonctionnement urbain, mobilité, habitat, équipements ou encore développement économique. Cette réflexion globale sur le secteur de l'hôpital Nord se précisera ensuite à travers des focus sur les futurs sites de projets qui pourront se concrétiser, à terme, par de nouvelles opérations d'aménagement. « Pour la Savine et le Vallon des Tuves, il s'agit d'imaginer une meilleure connexion du quartier avec le reste de la ville, en intégrant l'évolution urbaine du boulevard du Bosphore, la liaison avec la halte ferroviaire de Saint-Antoine et le devenir du plateau de la Savine », indique Nicolas Binet.

Fiche technique du pôle social

Maître d'ouvrage : Ville de Marseille
Maîtres d'œuvre : Unic Architecture Adrien Champsaur architecte (mandataire)
BET structure / VRD : Langlois Ingénierie
BET acoustique : Venatech
BET fluides : PLB Energie conseil
BET cuisine : ECCI Cortes
Economiste : CEC
Paysagiste : Cécilia Petrini​
Entreprise générale : Mediane​

Coût global : 6 M€
Ville de Marseille : 3,16 M€
ANRU : 1,67 M€
Région Paca : 0,44 M€
Département des Bouches-du-Rhône : 0,2 M€
CAF : 0,53 M€




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer