AccueilUrbanismeLa SAC Habitat en Région Sud-Est et l’URHAJ s’engagent pour le logement des jeunes en Paca

La SAC Habitat en Région Sud-Est et l’URHAJ s’engagent pour le logement des jeunes en Paca

Six mois après un premier partenariat noué avec l’ARHLM Paca et Corse, l’Union régionale pour l’Habitat des Jeunes Paca et Corse (URHAJ) vient de signer une convention triennale avec la SAC Habitat en Région Sud-Est lors du congrès de l’USH, à Lyon.
Didier Roulet, président de l’URHAJ Paca et Corse et Jérémy Estrader, président de la Sac Habitat en Région Sud-Est.
D. R. - Didier Roulet, président de l’URHAJ Paca et Corse et Jérémy Estrader, président de la Sac Habitat en Région Sud-Est.

Urbanisme Publié le ,

Ce 28 septembre à Lyon, lors du congrès de l’Union sociale pour l’habitat (USH), Jérémy Estrader, président de la société de coordination (SAC) Habitat en Région Sud-Est et Didier Roulet, président de l’Union régionale pour l’Habitat des Jeunes Paca et Corse (URHAJ) ont signé une convention triennale en faveur du logement des jeunes dans le parc social.

Afin de faciliter l’accès et le maintien des jeunes (16-30 ans) dans le parc HLM en Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse, les sociétés de la Sac Habitat en Région Sud Est (Erilia, Famille & Provence, Logirem, Habitations de Haute-Provence et la Sogima) s’engagent à identifier leurs besoins et à développer une offre de logements adaptée facilitant leur parcours résidentiel. Les organismes s’engagent également à développer des expérimentations innovantes en déployant des dispositifs mis en place par l’URHAJ : iNNé (intergénérationnel et numérique), Tremplin Numérique et Feeling Good, etc.

Des projets sur-mesure

Chez chaque bailleur, un référent unique répondra aux demandes des moins de 30 ans. Cet accueil dédié s’accompagnera de la création d’une batterie d’outils méthodologiques permettant d’établir des diagnostics partagés des besoins des jeunes par territoire. Et cette connaissance fine de la demande débouchera sur la mobilisation d’une offre de logements spécifique. « Chacun des organismes parenaire développera des projets sur-mesure avec une ou plusieurs associations membres de l’URHAJ », indiquent les deux partenaires.

Une aide aux primo-accédants pour booster l’attractivité du centre-ancien de Manosque

L’accès au logement locatif social reste compliqué pour les jeunes

Dans la région Paca au marché immobilier hypertendu, l’accès au logement des moins de 30 ans relève du parcours du combattant. Alors qu’en Bretagne, on compte 1,8 logement pour 100 jeunes, 1,2 en Auvergne-Rhône-Alpes. Et en Paca, le ratio est de seulement 0,2 logement pour 100 jeunes. Cette tension rend évidemment les loyers du parc locatif privé hors de portée des jeunes. Surtout que ces derniers ne roulent pas sur l’or : en Paca, un jeune sur quatre survit sous le seuil de pauvreté avec seulement 1 080 € de revenu mensuel (contre 19 % au niveau national). Et le ratio est plus élevé dans les trois métropoles : il est de 34 % à Marseille, 29 % à Nice et 27 % à Toulon.

Avec un taux d’effort particulièrement élevé, de 61 %, le logement est le premier poste de dépenses des moins de 30 ans. Reste donc la solution du logement social. Une piste pourtant pas si évidente. Avant la loi du 23 novembre 2018 portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (loi Elan), l’accès des jeunes au parc HLM était compliqué du fait de la prise en compte de l’ancienneté des demandes et des critères de priorité. Aujourd’hui, les moins de 30 ans représentent moins de 8 % des locataires du parc HLM.

La loi ELAN ouvre le champ

L’article 109 de la loi Elan a ouvert le jeu en rendant possible, sur la base d’autorisations spécifiques, la réservation de tout ou partie de programmes de logements locatifs sociaux ordinaires à des jeunes de moins de 30 ans pour des contrats de location d’une durée maximale d’un an, renouvelables dès lors que l'occupant continue de remplir les conditions d'accès à ce logement. Un décret daté d'août 2021 est venu préciser les modalités d’application des dispositions de cet article 109 à l’ensemble du parc existant. Les commissions d'attribution des logements et d'examen de l'occupation des logements (CALEOL) prennent désormais en compte les demandes des moins de 30 ans.

Cet assouplissement des conditions de location aux jeunes a également un impact sur la stratégie des organismes HLM : il doit leur permettre d’orienter leur production vers ce public spécifique qui cherche en priorité des petits logements, des T1 et des T2. Dans ce domaine, les marges de progrès sont importantes : en 2021, la part des T1 dans la production HLM n’a représenté que 6 % du total.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 février 2023

Journal du08 février 2023

Journal du 01 février 2023

Journal du01 février 2023

Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?