AccueilUrbanismeLa rocade de Gap sera livrée avec deux ans de retard... au moins

La rocade de Gap sera livrée avec deux ans de retard... au moins

Le comité de pilotage de la rocade de Gap vient de se réunir en présence des financeurs des travaux, à savoir l'Etat (qui en est aussi le maître d'ouvrage), la Région, la Ville et le Département, pour faire le point sur l'état d'avancement du chantier. Avec quelques désagréments au menu.
La rocade de Gap sera livrée avec deux ans de retard... au moins
M.-F. Sarrazin - La Ville de Gap souhaite reprendre la maîtrise d'ouvrage du rond-point du Sénateur pour pouvoir ouvrir un tronçon de la rocade plus rapidement.

UrbanismeHautes-Alpes Publié le ,

Quatre ans après les premiers coups de pioche, l'ouverture de la section centrale de la rocade de Gap (entre la route de Veynes et celle du col Bayard), prévue initialement fin 2020, ne devrait pas être effective avant fin 2022. Et le chiffrage, qui se montait à 49,3M€ est passé à 56M€. Ces deux aléas sont notamment dus aux mouvements de terrain que le chantier a provoqués depuis 2016 dans le Val de Bonne. Cette difficulté géologique a obligé l'Etat à rompre un marché public dont les frais de résiliation s'élèvent à 600 000€. Une expertise judiciaire ordonnée par le tribunal administratif de Marseille est en cours ; le rapport n'a pas encore été rendu. En tout état de cause, la Dreal* a commandé une étude géotechnique sur un périmètre plus large pour s'assurer du renforcement de l'ensemble du versant.

« Nous sommes face à une accumulation de frais, pour laquelle nos collectivités se trouvent prises en otages, et le passage du Val de Bonne est en situation de blocage complet », remarque, très agacé, le maire de Gap, Roger Didier, qui est « très sceptique sur la possibilité de mettre en service la totalité de la section centrale de la rocade fin 2022 ».

Les études d'opportunité de la section Nord lancées mi-2020

Il est tout aussi remonté au sujet du futur carrefour du Sénateur pour lequel 11 mois de travaux sont prévus, accompagnés de grosses difficultés de circulation sur l'axe Gap-Veynes. Cette configuration ne permettrait pas l'ouverture partielle de la rocade entre les carrefours du Sénateur et des Aurouzes avant fin 2021, alors que le maire souhaite la voir ouvrir au plus vite. Et ce afin de « faciliter dans un premier temps la desserte inter-quartiers, soulageant ainsi le trafic rue Jean-Macé et dans le centre-ville notamment ».

Qualifiant le projet actuel au carrefour du Sénateur de « véritable usine à gaz », le maire de Gap a proposé que la Ville assure la maîtrise d'ouvrage du carrefour en lieu et place de l'Etat.

« Nous pouvons arriver à quelque chose de plus simple, de moins cher et de plus rapide à réaliser. L'objectif d'une mise en service de la partie Sénateur-Aurouze de la rocade fin 2020 serait ainsi envisageable, si les travaux de voirie sur ce tronçon se terminent dans l'intervalle . »

Juste à côté, la route des Eyssagnières, dont le trafic sera fortement augmenté dès l'ouverture de la rocade, constituant sa sortie sud, fait l'objet d'une étude de sécurisation. Les résultats seront présentés à la Ville et au Département début 2020 pour pouvoir élaborer un programme d'aménagement.

Actuellement, les ouvriers travaillent sur la mise en service des giratoires de Charance et des Aurouzes, qui permettront d'irriguer les quartiers traversés et le centre-ville. Les aménagements de raccordement sont également terminés, ce qui a permis la réouverture de l'avenue de Charance et du nouveau chemin des Évêques.

La rocade étant constituée de trois tronçons, le prochain à être traité sera la section nord (entre la route du col Bayard et la route de Briançon), dont les études préalables seront lancées mi-2020, financées en totalité par l'Etat.

Le prochain comité de pilotage se réunira à l'été 2020.

* Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?