AccueilTerritoiresLa maison de tourisme de Forcalquier prête pour la saison estivale

La maison de tourisme de Forcalquier prête pour la saison estivale

Les 8 salariés de la maison de tourisme et du territoire du pays de Forcalquier ont pris leurs marques dans une structure totalement refaite à neuf aprés deux ans de travaux et un investissement de plus de 2,6 millions d'euros.
La maison de tourisme de Forcalquier prête pour la saison estivale
Hélène Saveuse - L'office de tourisme intercommunal prêt pour la saison estivale

TerritoiresAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Il aura fallu deux ans de travaux colossaux avant que les touristes et les habitants du territoire puissent bénéficier d’un « office de tourisme » entièrement rénové. Le toit qui fuit, le salpêtre dans les parties privatives, les fenêtres ouvertes aux quatre vents et le bâtiment qui prend des airs de Tour de Pise, c’est désormais du passé.

L’immeuble Reynier, un surprenant lifting

Totalement désamianté, ceinturé et ancré au sol par 18 micropieux, dont certains à 18 m de profondeur, le bâtiment a été réhabilité des fondations au toit comme le précise André Berger, vice-président de la Communauté de communes Pays de Forcalquier-Montagne de Lure : « La structure du bâtiment est désormais bien solide. A partir des micropieux installés dans les fondations du bâtiment, des piliers bétons et des planchers collaborants ont permis d’assurer la sécurité du bâtiment et de monter les 4 étages. » Aujourd’hui, l’office de tourisme intercommunal (OTI) dispose de 777,80 m2 au total, alors qu’il n’en utilisait que 150 avant les travaux.

Surface d'accueil plus importante

Si la surface d’accueil a été multipliée par 4, l’OTI dispose également au niveau 3 de 122 m2 mis à la disposition des stagiaires de l’OTI, de la mairie mais aussi du Parc naturel régional (1 salle commune + 4 chambres). Au niveau 2, les salariés et le directeur, Samuel Bertrandy, assurent avoir fait un bon de deux siècles et sont ravis de leurs nouveaux bureaux. « Aujourd’hui, nous disposons d’un lieu de travail performant, c’est motivant pour l’équipe », précise le directeur. Au niveau 1, des salles de réunion équipées d’un système de visioconférence mis à la disposition des acteurs touristiques du territoire, des associations et même des privés, mais aussi un bureau dédié au PNR. Au niveau -1, la billetterie (départementale) / boutique, un bureau de l’OTI et des espaces d’expositions se partagent les 186 m2.
Au niveau -2, le local technique laisse découvrir une chaufferie au gaz de ville dernier cri, une zone de ventilation et d’étonnants lieux de stockage sous d’anciennes voûtes découvertes durant les travaux.

Le tourisme, première activité économique du Pays de Forcalquier

Si la visite du bâtiment surprend tant l’édifice était devenu « insalubre », c’est dès la surface d’accueil que les touristes prendront conscience du travail accompli. Chaque année, près de 80.000 visiteurs passent le seuil de l’OTI. Avec 54 M€ de CA induit sur le territoire en 2012, le Pays de Forcalquier se devait d’offrir un service de qualité à ses usagers, et c’est chose faite.
Dans ce projet pharaonique, qui n’a pas manqué d’alimenter les polémiques lors des dernières élections municipales, rien n’a été laissé au hasard. Un scénographe, Frédéric Fridout, a orchestré les derniers détails en donnant le ton aux couleurs de la Provence sur l’ensemble du bâtiment, livrant un solstice d’été identique à celui observé au centre d’observation de Saint Michel, l’observatoire dans le hall d’accueil.
Si le cluster est terminé, de nouveaux travaux devraient être entrepris d’ici quelques semaines pour permettre un accès via un parking moins fréquenté que ceux du centre-ville, favorisant l’accès à l’OTI mais également au cœur de ville.

Retrouvez notre reportage complet dans TPBM numéro 1073, en date du 15 avril 2015.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?