AccueilTerritoiresLa ligne TER Gap-Grenoble rouvre après 35 M€ de travaux engagés

La ligne TER Gap-Grenoble rouvre après 35 M€ de travaux engagés

Des travaux d'urgence ont été menés sur la ligne TER Gap-Grenoble, menacée de fermeture, pour 35 M€. Mais sa pérennisation nécessite la poursuite de ce programme de régénération.
Au total, 18 km de voies ont été remises à neuf.
M.-F. Sarrazin - Au total, 18 km de voies ont été remises à neuf.

TerritoiresHautes-Alpes Publié le ,

A l'issue de deux ans de fermeture et de travaux nécessitant 35 M€ d'investissement, la ligne TER Grenoble-Gap a rouvert ce dimanche 11 décembre. « Pour mémoire, SNCF Réseau avait annoncé en 2018 que la ligne entre Grenoble et Veynes devait fermer en 2023, faute de moyens pour assurer sa maintenance », rappelle le président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, dans un communiqué. Mais une forte mobilisation des usagers, du collectif de l'Etoile ferroviaire de Veynes, des élus et des cheminots avait permis d'acter un plan de financement de 35 M€ pour sauver la ligne.

La ligne Gap-Grenoble est sauvée : 34 M€ de travaux engagés

« Les Haut-Alpins pourront de nouveau rejoindre Grenoble par le train, c’est une excellente nouvelle pour notre territoire ! Dès 2023 les habitants bénéficieront d’un aller-retour supplémentaire entre Gap et Grenoble, soit un total de cinq allers-retours », poursuit l'élu.

Dix-huit kilomètres de voies ont été remis à neuf, 26 ouvrages ont été confortés et 120 ouvriers mobilisés pour ces travaux d'urgence menés conjointement sur les deux Régions Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) et Auvergne-Rhône-Alpes (Aura), entre Vif et Aspres-sur-Buëch.

Les Haut-Alpins ne laisseront pas passer le train une fois de plus

Ligne TER Gap-Grenoble : inquiétudes sur la poursuite des travaux

Cette ligne traverse trois départements, dont deux en Aura, où s'est déroulé le plus gros du chantier pour un montant de 28,3 M€. Sur 64 km de ligne couvrant l'Isère et la Drôme, 16 km de voies ont été renouvelées, les dispositifs d'assainissement et les murs de soutènement mis à neuf. Vingt-cinq viaducs, ponts et tunnels ont été confortés, de même que 13 parois rocheuses, en plaçant des grillages plaqués ancrés ou des filets protecteurs.

Côté Paca, sur les 20 km de ligne couvrant les Hautes-Alpes, 1,7 km a été renouvelé. Même programme là aussi, avec la remise en état des murs de soutènement et des dispositifs d'assainissement, des travaux de maçonnerie sur un ouvrage hydraulique et la sécurisation de cinq parois rocheuses pour supprimer les chutes de blocs. La facture, pour cette portion, s'élève à 6,4 M€ (financés à 41,4 % par la Région, 41,4 % par l'Etat, 8,6 % par le Département et 8,5 % par SNCF Réseau).

Ces travaux doivent permettre de lever les limitations de vitesse sur les zones traitées, mises en place il y a quelques années à cause du mauvais état de la voie. Mais ces restrictions n'auraient pas encore été levées, dénoncent les parlementaires haut-alpins, Pascale Boyer et Joël Giraud. Et les améliorations apportées ne devraient, quoi qu'il en soit, pas améliorer significativement les temps de trajets.

Une autre inquiétude demeure quant à la poursuite des travaux nécessaires à la pérennisation de la ligne, dont le montant est estimé à 80 M€, et dont l'échéance a été repoussée à 2027, contre 2023 à l'origine.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 février 2023

Journal du01 février 2023

Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?