Fermer la publicité

La gare de triage de Miramas repart sur la voie d'un avenir

Bouches-du-Rhône le - - Territoires

La gare de triage de Miramas repart sur la voie d'un avenir
J.-C. Barla - La gare de triage de Miramas est considérée comme la porte d'entrée du fret ferroviaire régional, qui représente 10 % du fret national.

La table ronde organisée à Miramas le 6 mai a acté un budget de 16,7 millions d'euros pour rénover la gare de triage. Le projet était défendu par la mairie et les cheminots.

L'engagement financier est présenté comme une victoire : l'Etat à hauteur de 7,1 millions d'euros, SNCF Réseau pour 5 millions d'euros, le conseil départemental des Bouches-du-Rhône pour 3 millions d'euros et la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur pour 1,6 million d'euros vont financer les travaux de rénovation de la gare de triage de Miramas, soit 16,7 millions d'euros promis pour la relance du fret ferroviaire.

Le sujet était souvent revenu dans le débat public sur la liaison routière Fos-Salon, à l'initiative du maire de Miramas, Frédéric Vigouroux, et des représentants syndicaux des cheminots du site, pour réclamer à la SNCF de reconsidérer les atouts de cette gare pour construire une nouvelle stratégie de développement du fret ferroviaire, compatible avec les aménagements routiers et logistiques. En rappelant que la décision des institutions marquait l'aboutissement d'un « combat de 13 ans », Frédéric Vigouroux s'est réjoui de « la volonté d'investir pour ce formidable outil d'avenir » par « un plan de rénovation ambitieux ».

La gare de triage de Miramas est considérée comme la porte d'entrée du fret ferroviaire régional, qui représente 10 % du fret national. Le préfet de Région, Christophe Mirmand, avait promis l'organisation de cette table ronde il y a plusieurs mois. En février, Karim Touati, directeur territorial de SNCF Réseau en Provence-Alpes-Côte d'Azur avait assuré travailler à la pérennisation de « ce site stratégique », en insistant sur sa spécificité de « tri à la gravité » que Fret SNCF est le seul transporteur ferroviaire à utiliser. Ce mode d'opération consiste à trier les wagons grâce à une voie en élévation pour constituer les trains de fret (à plat, une locomotrice doit être mobilisée). A l'horizon 2030, la part de marché du fret ferroviaire doit doubler. Avec les investissements annoncés, la gare de triage de Miramas sera mise en capacité d'absorber les volumes supplémentaires espérés.




J.-C. Barla
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer