Fermer la publicité

La future ZAE de Villars-Colmars veut allier développement économique et durable

Alpes-de-Haute-Provence le - - Economie

La future ZAE de Villars-Colmars veut allier développement économique et durable
H. Saveuse - Deux bassins de rétention sont en cours de construction en entrée de zone.

D'ici le printemps 2021, la communauté de communes Alpes Provence Verdon commercialisera six des douze lots de la première zone d'activité économique du Haut Verdon.

Le projet qui était dans les cartons depuis plus d'une dizaine d'années entre enfin en phase opérationnelle. Le Haut Verdon aura d'ici le printemps 2021 une zone d'activité à Villars-Colmars. « En discussion depuis 2009, ce projet a été long à aboutir car les commerçants s'inquiétaient de voir s'installer de grosses entreprises et les habitants, eux, s'inquiétaient des impacts environnementaux. Nous nous sommes donc engagés à ne pas accueillir d'entreprises travaillant dans le secteur alimentaire et avons fait le choix d'une zone d'activité d'une taille suffisante mais cohérente avec l'économie locale », détaille Maurice Laugier, président de la communauté de communes Alpes Provence Verdon (CCAPV), maître d'ouvrage de ce projet à 1 735 896 € (voir encadré).

« Le règlement de la zone veillera à éviter la spéculation foncière. Nous souhaitons atteindre la labellisation "Parc +" portée par l'Agence régionale pour la biodiversité et l'environnement Paca. L'éclairage nocturne sera limité. La réalisation de toitures photovoltaïques sera incitée et des replantations seront réalisées pour améliorer l'intégration paysagère du site », complète-t-il.

Alors que les premiers coups de pioche résonnent dans la vallée, près d'une vingtaine d'entreprises ont déjà manifesté leur intérêt. Les trois-quarts sont des sociétés issues du territoire. Il faut dire que, selon l'élu, « le secteur du Haut Verdon ne dispose pas de zone d'activités à même d'accueillir les entreprises souhaitant se développer ou s'implanter. »

Douze lots

Sous la maîtrise d'œuvre du groupement Seret/Vial, les premiers travaux, qui ont permis de réaliser le tourne-à-gauche sur la route très fréquentée qui mène au col d'Allos, ont démarré le 14 septembre dernier. Depuis, le défrichement a été effectué et le terrassement est en cours. « Deux bassins de rétention sont en cours de construction. Dans quelques semaines les entreprises s'attèleront à aménager un espace pique-nique et nous espérons y installer la fibre », explique Thierry Viale, vice-président de la CCAPV en charge de l'économie, du commerce, de l'emploi, de la formation et des Maisons de services au public.

La collectivité prévoit de commercialiser 12 lots de 500 m2 à 13 333 m2 (six en tranche ferme et autant en tranche conditionnelle). « Il s'agit d'un chantier en deux phases mais notre objectif est de demander les subventions sur le plan de relance pour pouvoir lancer les deux phases quasi simultanément », précise l'élu. Au total, la surface commercialisable est de 35 371 m2 pour une parcelle dont la superficie initiale s'élève à 59 072 m2.

Pour financer ce nouvel équipement, l'Etat participa à hauteur de 356 210 €, le conseil régional Provence-Alpes-Côte-d'Azur abonde de 300 000 € et le conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence 25 000 €. Pour la CCAPV, la part d'autofinancement s'élève donc à 1 054 686€ (soit 60 % du projet), dont 884 275 € seront obtenus par la vente des terrains.




Hélène Saveuse
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer