Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

INFOGRAPHIE La « dette grise » au cœur des enjeux mondiaux de la route

le - - Urbanisme

La « dette grise » au cœur des enjeux mondiaux de la route
F. Delmonte - Le congrès mondial de la route à Nice Acropolis a réuni de nombreux experts et exposants pour présenter les innovations.

« Il y a urgence d'agir pour enrayer la dégradation des routes », annonce Jacques Tavernier, président du Congrès mondial de la préservation des chaussées - PPRS (Pavement Reservation & Recycling Summit) -, récemment organisé à Nice.

Trois ans après le premier Congrès mondial de la préservation des chaussées (PPRS) organisé à Paris, la communauté routière internationale s'est à nouveau réunie à Nice, fin mars, pour évoquer les enjeux de la mobilité de demain. Parmi ceux-ci, l'impérieuse nécessité de dégager de nouveaux moyens pour enrayer la dégradation des routes et assurer durablement leur entretien et leur modernisation. Ce défi concerne tous les pays industrialisés car la route est l'infrastructure qui, de loin, assure la majorité des déplacements dans les économies modernes. « Nous voulons montrer au travers de ce congrès, ce qui se passe dans le monde de la route, confronter les expériences et présenter les opportunités offertes par les nouvelles technologies. Car il y a urgence à agir », rappelle Jacques Tavernier, le président de ce congrès PPRS Nice 2018.

Début de prise de conscience

La question de la « dette grise » - les coûts que devront prendre en charge les prochaines générations, à cause des non-investissements actuels sur les infrastructures - est au centre des préoccupations actuelles des acteurs de la route. L'exemple français est particulièrement parlant : pays parmi les mieux dotés au monde en matière d'infrastructures routières (un million de km), la France voit ce patrimoine, évalué à 250 milliards d'euros, se dégrader inexorablement et les territoires perdre en compétitivité. Mais elle n'est pas la seule : « Aux Etats-Unis, 44 % des routes sont de qualité médiocre, 9 % des 60 000 ponts sont en très mauvais état. Il faudrait investir 70 milliards d'euros dans l'entretien des routes », souligne Bud Wright, président de l'Aashto (Association of State Highway and Transportation Officials).

Infographie : Karen Latour

En France, les routes ont subi le désinvestissement de l'Etat et des collectivités, qui doivent faire face à une baisse constante de leurs dotations alors que l'Etat a transféré, aux départements notamment, une partie des routes nationales. « Entre 2009 et 2014, les départements, qui gèrent 377 000 km de routes, ont réduit de 30 % leurs crédits routiers ; depuis 2015, l'Etat ne verse plus de subventions à l'AFITF [Agence de financement des infrastructures de transport de France, NDLR] et 70 % de ses financements vont au ferroviaire », constate Philippe Duron, président du Conseil d'orientation des infrastructures, créé par le gouvernement en septembre dernier. Il faudrait consacrer au moins un milliard par an à l'entretien des infrastructures routières. On est loin du compte actuellement mais un début de prise de conscience s'opère : l'Etat a consenti ces dernières années une petite rallonge pour les routes nationales, l'Observatoire national de la route, animé par l'Idrrim (Institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité) et qui est destiné à éclairer les décideurs publics, est en place depuis 2016.

Quelles solutions pour lutter contre cette "dette grise" ? Les réponses sont à retrouver dans notre dossier du numéro 1233 de TPBM. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 20€/an).

Le Congrès mondial de la préservation des chaussées est organisé par l'Association mondiale de la route, l'ERF (European union Road Federation), l'IBEF (International Bitumen Emulsion Federation) et l'association Routes de France avec le soutien de nombreux partenaires. Il a réuni près de 1 000 participants, 80 exposants et une centaine d'intervenants pour animer les nombreuses sessions techniques.




Rémy Mario
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide