AccueilEconomieLa Cress Paca dans tous ses états

La Cress Paca dans tous ses états

Le président de la Chambre Régionale des entreprises de l’économie sociale et solidaire Paca sera à Paris pour rencontrer Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat, chargée de l'Économie sociale et solidaire et lui faire part de sujets qui le préoccupe.
Denis Philippe, président de la Cress Paca, rencontrera la secrétaire d’Etat, Marlène Schiappa, dès la semaine prochaine, à Paris.
Caroline Dupuis - Denis Philippe, président de la Cress Paca, rencontrera la secrétaire d’Etat, Marlène Schiappa, dès la semaine prochaine, à Paris.

Economie Publié le ,

Denis Philippe, le président de la Chambre Régionale des entreprises de l’économie sociale et solidaire Provence-Alpes-Côte d’Azur (Cress Paca) est en colère et le fait savoir. « On parle beaucoup de l’ESS, c’est un secteur très à la mode. Mais je suis très mécontent de ce qui se passe aujourd’hui. » Pour Denis Philippe, pas de doute, « ce n’est pas forcément les acteurs de l’ESS qui en parlent le plus ». Et pour cause : « Je déplore l’incapacité des acteurs de l’ESS à agir ensemble, parler d’une seule voix. »

Autre sujet d’inquiétude : la nomination d’une secrétaire d’Etat, chargée de l'Économie sociale et solidaire et de la vie associative. Une décision qui ne lui plaît pas, à deux titres :

« Cette fonction est rattachée à la première ministre et non à l’économie. Ce qui est étonnant. Sans parler du fait qu’il fut un temps il y avait un ministre à cette fonction et non un secrétaire d’Etat ».

Pire, « pourquoi dans le titre différentier les entreprises de l’économie sociale et solidaire et les associations. Ce traitement de nos membres me dérange. Il faut au contraire englober dans l’ESS toutes les structures qui s'inspirent de notre vision de l’ESS ». Et de citer l’exemple de la Cress Paca « qui ne cesse de fédérer le plus grand nombre autour de cette cause, notamment au sein de la maison de l’ESS ». Ce qui lui fait peur ? « Repartir dans nos travers et ne plus parler d’une seule voix. Nous devons aller tous ensemble présenter nos attentes à la secrétaire d’Etat ».

Feuille de route de la Cress Paca

Si dans la région Paca, les membres sont unis, et que le conseil régional travaille particulièrement bien avec la Cress Paca, Denis Philippe, s’étonne, par contre, « de l’absence d’interlocuteur très récent de Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat, à Marseille, avec des visites d’associations de l’ESS. C’est la Région qui nous a sollicités pour y participer ! L’Etat ne nous avait pas contactés. Et c’est la même chose lorsqu’il s’agit de manifestations économiques organisées par le Préfet. Personne ne juge bon de nous inviter ». Ce message, il entend le faire passer à la secrétaire d’Etat dès la semaine prochaine, à Paris.

Denis Philippe : « On ne doit pas se contenter de ce que l'on est mais voir plus loin »

L’occasion de lui parler également de la feuille de route de la Cress Paca suite à son élection fin juin pour un nouveau mandat de deux ans. Avec deux priorités stratégiques : placer l’ESS au cœur des politiques de transition écologique et des filières de l’économie de demain et développer l’ESS pilier du développement économique territorial. Enfin, il entend demander plus de moyens de l’Etat et des pouvoirs publics, en général car « force est de constater que les moyens ne sont pas au rendez-vous du déploiement des missions déterminées par la loi de 2014 ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

Journal du 09 novembre 2022

Journal du09 novembre 2022

Journal du 03 novembre 2022

Journal du03 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?