Fermer la publicité

La Banque alimentaire, pivot central de l'aide aux plus précaires

Bouches-du-Rhône le - - Economie

La Banque alimentaire, pivot central de l'aide aux plus précaires
J. Dukmedjian - Gérard Gros préside la Banque Alimentaire des Bouches-du-Rhône depuis 2016.

A la charnière de l'industrie agroalimentaire et la grande distribution, dont elle collecte les dons, et des associations caritatives auxquelles elle les redistribue, la Banque alimentaire des Bouches-du-Rhône constitue un maillon essentiel de l'aide alimentaire aux plus démunis.

La crise sanitaire de la Covid-19 et le confinement auront eu pour effet de mettre en lumière l'impossibilité pour une partie de la population française de s'alimenter au quotidien, faute de moyens suffisants. Parmi les associations à la manœuvre dans le département pour répondre à cette situation d'urgence, la Banque alimentaire des Bouches-du-Rhône a joué un rôle pivot, en collectant et stockant provisoirement la nourriture distribuée par les structures d'aides aux bénéficiaires.

La vocation de la Banque alimentaire s'articule en effet autour d'un double objectif : agir contre la précarité alimentaire, d'une part, et lutter contre le gaspillage alimentaire d'autre part. Des missions qui l'apparentent par certains aspects à un logisticien : « Chaque département dispose d'une plateforme dans laquelle sont réceptionnées des denrées alimentaires (produits frais ou secs) provenant de l'industrie agroalimentaire, des agriculteurs et de la grande distribution. Au total, 3 800 tonnes de marchandises sont ainsi récupérés par an dans le département et 8 000 tonnes par an à l'échelle de la région Paca. L'ensemble de ces denrées sont ensuite réparties entre les 180 associations caritatives partenaires et les épiceries sociales », explique Gérard Gros, président de la Banque alimentaire des Bouches-du-Rhône.

Cette organisation, réglée comme un mécanisme d'horlogerie, « s'appuie sur des dons et des bénévoles », souligne Gérard Gros. « Un euro dépensé en frais de fonctionnement nous permet de distribuer l'équivalent de 10 euros de nourriture. »

« Poursuivre coûte que coûte notre mission »

Ingénieur agronome de formation aujourd'hui retraité, Gérard Gros a réalisé l'essentiel de sa carrière professionnelle comme directeur de sites de production dans l'industrie laitière et l'emballage. Une expérience plus qu'utile pour coordonner l'équipe de bénévoles (dont d'anciens chauffeurs routiers) épaulés par une poignée de salariés et affronter la crise de la Covid.

Si l'annonce du confinement par le président de la République, le 15 mars, n'a pas stoppé l'activité de la Banque alimentaire, elle l'a considérablement compliquée. « Nous avons décidé, avec l'ensemble du bureau, de poursuivre coûte que coûte notre mission au service des plus démunis, avec les mesures de sécurité qui s'imposaient », se souvient Gérard Gros.

« Près d'un quart des associations partenaires fonctionne avec des bénévoles retraités : elles ont dû se mettre en retrait et stopper leur activité. De nouvelles nous ont rejoints provisoirement. En parallèle, le nombre de personnes dans le besoin a doublé et les dons de la grande distribution ont baissé en raison du sur-stockage des consommateurs. Le rôle de coordinatrice de la préfète à l'égalité des chances a été précieux pour gérer cette crise exceptionnelle », note le président de la BA 13.

« Au total, 95 tonnes de nourriture par semaine ont été réceptionnées et redistribuées - contre 63 tonnes habituellement -, soit 900 000 repas hebdomadaires, sans parvenir à satisfaire les besoins », souligne Gérard Gros. Point positif, dans cette période tragique, l'élan de solidarité a pleinement fonctionné : « Nous avons reçu plus de demandes de bénévolat que de postes disponibles. »




Partenaires TPBM

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer