AccueilEconomieL'Union patronale du Var pose les conditions du renouveau

L'Union patronale du Var pose les conditions du renouveau

Pour la seconde année consécutive, le président de l'Union patronale du Var (UPV) Gérard Cerruti, présentait les vœux du syndicat patronal varois à l'opéra, aux côtés et en soutien du Club Orféo « maison » de mécénat culturel dont il est l'un des initiateurs principaux.
L'Union patronale du Var pose les conditions du renouveau
Olivier Real - Pour le président de l'UPV " le futur s'entreprend"

EconomieVar Publié le ,

Soulignant d’emblée que le rideau de 2015 est tombé sur une année bien sombre et une morosité propice au découragement, Gérard Cerruti, le président de l'Union Patronale du Var (UPV), s’est empressé d’essayer de regonfler le moral des troupes :

« Il n’est jamais trop tard, de réagir, de lutter contre les attitudes défensives, et d’envisager une vision positive, constructive et conquérante, sur les conditions du renouveau de la croissance française ».

Une croissance qui ne se décrète pas plus aujourd’hui que les années précédentes, mais dont les conditions peuvent se décider par des « dispositions réglementaires, fiscales, culturelles, adaptées aux entreprises et à l’entrepreneuriat ».

Pour un changement de modèle

Gérard Cerruti prône un changement de modèle, imposant « d’inventer une nouvelle croissance fondée sur le développement durable, pour répondre aux nouvelles réalités géo-économique, démographique, sociale, sociologique, culturelle, écologique, technologique… ». Et d’afficher quatre nécessités fondatrices :

  • promouvoir un développement durable qui conjugue quantité et qualité, création de richesse et respect de l’Homme comme de l’environnement, compétitivité et solidarité ;
  • rendre compatibles deux notions de développement souvent présentées comme antinomiques, celle de la mondialisation des entreprises et celle du développement des territoires ;
  • développer une offre combinée de biens et de services innovants pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs ; `
  • renforcer les logiques de réseau, de coopération et de mutualisation interentreprises.

Autant d’éléments indispensables qui doivent être accompagnés d’une nouvelle gouvernance économique basée sur le dialogue entre tous les acteurs, pouvoirs publics, partenaires sociaux et partenaires économiques eux-mêmes.

"Le futur s'entreprend"

« Il faut en finir avec la logique de réaction et lui substituer une logique d’anticipation », a expliqué à ce propos le président Cerruti, concluant ces conditions du renouveau par « le futur s’entreprend ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?