Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

« L'UJA est un facilitateur de réseau »

le - - Droit et chiffre

« L'UJA est un facilitateur de réseau »
A. Zilbermann - Maître Laura Loussararian a été élue début juillet présidente de l'UJA Marseille.

Avocate spécialisée dans le droit de la construction, Maître Laura Loussararian vient d'être élue début juillet présidente de l'Union des jeunes avocats de Marseille (UJA Marseille). Elle nous parle de son parcours et de ses envies pour sa mandature.

TPBM : Pourquoi avoir choisi cette spécialité juridique ?
Laura Loussararian : Ce n'était pas une évidence au départ. J'ai fait du droit avec dans l'idée, comme beaucoup de jeunes, d'être magistrat, juge pour enfants. Avec le temps, j'ai compris que j'étais bien trop sensible pour travailler auprès de ce public. En licence, je suis allée faire un stage au cabinet de Maîtres Campana/Allouche et chez eux, j'ai découvert le droit des assurances en matière de construction. Ça m'a tout de suite passionnée !

Vous n'avez pas été rebutée par le côté austère du droit des assurances ?
Pas du tout ! C'est un vrai mille-feuille et il y a toujours quelque chose à trouver, les dossiers sont tous différents. C'est vrai que c'est très technique, mais j'aime aussi me déplacer sur place, pour voir concrètement les affaires que je plaide. C'est très varié.

Vous auriez pu choisir d'être notaire…
A mon goût, il y a trop de rédactions d'actes mais surtout, j'adore plaider. Le droit fiscal n'était pas pour moi non plus, je suis fâchée avec les chiffres. Le droit de la famille, comme je vous ai dit, ne me correspondait pas non plus, pas envie de m'immerger dans l'histoire et souvent la douleur des gens. Quant au droit social, ça ne m'a jamais intéressée.

Que diriez-vous à un jeune avocat non membre pour qu'il adhère ?
Je lui dirais que l'UJA est un facilitateur de réseau. Chaque barreau possède ses membres de l'UJA sur lesquels chacun peut compter. C'est important, surtout quand on débute. Ensuite, nous avons bien sûr nos moments de convivialité, tels que la Juris'Cup en septembre, ou notre week-end au ski en janvier, des moments forts pour tisser des liens avec ses confrères. Mais l'UJA est aussi une formidable source d'information. Nous rencontrons tous les mêmes problématiques à nos débuts. Nous devons d'ailleurs bien plus communiquer sur ce point, comme sur l'action de lobbying que nous menons auprès de nos institutions françaises pour faire entendre la voix des jeunes avocats. Nos formations, biannuelles, sont aussi essentielles. Sans parler de nos outils d'information, qui permettent de savoir mieux faire face aux formalités que rencontrent nos jeunes confrères, dans leurs premières années d'installation par exemple.

La suite de cette interview est à lire dans le numéro 1141 de TPBM (parution le 3/08/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 20€/an).




Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer