AccueilUrbanismeAix-en-Provence : l’ouest d’Encagnane prépare sa cure de jouvence

Aix-en-Provence : l’ouest d’Encagnane prépare sa cure de jouvence

Cette cure de jouvence, pilotée par la SPLA Pays d’Aix Territoires et l’office Pays d’Aix Habitat Métropole, prévoit la démolition-reconstruction de plus de 400 logements d’une partie du quartier d’Encagnane.
Aix-en-Provence : l’ouest d’Encagnane prépare sa cure de jouvence
Semepa - Le secteur « Phares et Balises » jouxte deux autoroutes, l’A51 à l’ouest et l’A8 au sud.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

Le quartier d’Encagnane est l’épicentre du nouveau projet de renouvellement urbain piloté par la Ville d'Aix-en-Provence, la Métropole Aix-Marseille Provence (AMP) et la Société publique locale d’aménagement (SPLA) Pays d’Aix Territoires (PAT). Cette Zone à urbaniser en priorité (ZUP), qui s’est développée entre 1965 et 1974 sur 65 ha au sud du centre historique, agrège petites copropriétés et ensembles d’habitat social. Un tissu de 4 200 logements vieillissants, voire en déshérence (la copropriété des Facultés - 530 studios - figure dans l’arsenal du plan Initiative Copropriétés) inscrit pour partie dans le champ de radar du Nouveau Programme national de renouvellement urbain (NPNRU).

Un gros tiers du parc bâti du quartier est appelé à subir une cure de jouvence. La majorité de ces petites barres de béton se situe à l’ouest du quartier, dans le secteur « Phares et Balises », nom qui rappelle la présence sur ce site de 4,7 ha de l’ancien centre de contrôle des phares et balises maritimes dans le giron du ministère de l’Equipement. C’est sur cette emprise cédée par l’Etat à la Ville qui jouxte deux autoroutes (A51 à l’ouest et A8 au sud), à l’ouest de la ZUP, que seront réalisées plusieurs opérations de démolition-reconstruction.

Tiers-lieu numérique, désenclavement…

Ce secteur regroupe actuellement 254 logements sociaux propriétés de l’office Pays d’'Aix Habitat Métropole (PAHM ; les ensembles du « Calendal » et de « Méjanes » au nord du quartier du Calendal) et deux friches (l’ancienne école Jean Giono longtemps squattée et le bâtiment désaffecté du Centre d’études techniques maritimes et fluviales « CETMEF », anciennement « Phares et Balises »).

Titulaire de la concession d’aménagement confiée par la Métropole, Pays d’Aix Territoires assure le remembrement foncier, l’aménagement des lots, des espaces publics nécessaires à la réalisation de l’opération, la démolition des équipements déclassés vacants (CETMEF et école Giono). Autant de préalables qui doivent permettre la réalisation de nouveaux espaces et autres voiries publiques, ainsi que la construction d’une nouvelle centralité organisée autour d’un pôle numérique (2 700 m2 de surface de plancher). Cette structure labellisée French Tech regroupera un tiers-lieu public liant usages aux habitants et aux associations du quartier, une école de formation au numérique pour les jeunes du quartier et un incubateur de jeunes pousses de l’économie 2.0. Ce pôle économique 2.0 aura pour vocation de jouer le rôle de pôle de centralité du secteur.

Le projet vise également à désenclaver le secteur en l’ouvrant vers le futur quartier de la Constance et la Fondation Vasarely, deux pôles d’attraction situés de l’autre côté de l’autoroute.

424 logements neufs et 80 réhabilités

Comme dans tout projet de rénovation urbaine, le cœur du programme cible la régénération de l’habitat avec la diversification de l’offre résidentielle via la construction de logements en accession et en locatif intermédiaire. Au total, après démolition des anciens équipements publics (école & CETMEF) et des 254 logements sociaux par PAHM (les ensembles Calendal et Méjanes), il est prévu de reconstruire 424 logements neufs (R+4 maximum) proposant toute la palette de l’offre résidentielle : 102 HLM dont 84 en reconstitution de l’offre (55 PLAI, 29 PLUS et 18 PLS*), 145 logements en accession maîtrisée et 177 logements en locatif intermédiaire… sans oublier un pôle de santé (1 000 m2 de surface de plancher). Une partie de l’offre locative sociale sera développée hors site par PAHM : 170 logements dont 102 PLAI et 68 PLUS.

Le lifting prévoit également la réhabilitation de 80 logements du parc de PAHM. Cette nouvelle pièce urbaine proposera un cadre de vie plus apaisé mixant nouvelles voiries (850 mètres linéaires), voies douces, espaces verts et deux parkings en silo (673 places) qui seront érigés en écran le long de la voie autoroutière. Une protection acoustique qui sera par ailleurs renforcée par l’installation d’un merlon paysager au plus près de la voirie.

Contraintes

Cette cure de jouvence devra composer avec plusieurs contraintes,: les nuisances de l’autoroute A51 qui longe la partie occidentale du quartier, formant une frontière infranchissable, et la présence d’écrins protégés au titre des monuments historiques : le bâtiment de la Fondation Vasarely et son signal en V installé au-dessus de l’autoroute, et la bastide du Jas de Bouffan, ancienne demeure de la famille de Paul Cézanne.

* Prêt locatif aidé d’intégration (PLAI), Prêt locatif à usage social (PLUS) et Prêt locatif social (PLS).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?