Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

L'héritage de René Egger

Publié le - - Architecture

L'héritage de René Egger
D.R. - La fac de médecine, une de ses réalisations les plus marquantes une des pièces maîtresses du CHU de la Timone.

Grand bâtisseur du Marseille de l'après-guerre et des années Defferre, René Egger aura construit au cours de sa longue carrière un nombre incroyable de bâtiments et d'équipements publics importants de sa ville natale. Plusieurs de ses pairs marseillais concernés par son œuvre et issus de trois générations suivantes de professionnels, ont accepté de lui rendre un dernier hommage.

Décédé récemment dans sa 101e année, l’architecte, un peu oublié, n’aura pas bénéficié d’une renommée, toute proportion gardée, à la Niemeyer, célèbre architecte moderne brésilien disparu également centenaire (104 ans) et gloire en son pays. Pas même une fiche Wikipédia sur lui !  Les architectes Therry Durousseau, Corinne Vezzoni, Jean-Luc Fugier et Mathieu Barbier Bouvet reviennent sur la carrière de René Egger. 

« Un fabricant d’architecture, un architecte de la construction »   

Architecte lui-même mais aussi grand spécialiste de l’architecture marseillaise du XXe siècle, l’auteur du guide et ouvrage « Architectures à Marseille 1900-2013 » qui fait désormais référence, Thierry Durousseau, est naturellement tout désigné pour revenir en expert sur la carrière et l’œuvre de son confrère disparu.

« En partie éclipsé par Pouillon même si leur association n’a pas duré si longtemps que ça (de 1944 à 1953, NDLR), René Egger est toujours resté dans la fabrique de l’architecture contrairement à aujourd’hui, où nous sommes plus « platoniciens » et dans le monde des idées, souligne l’auteur de l’excellent guide « Architectures à Marseille 1900-2013 ». Sa manière d’organiser le travail, de mener à bien la construction, était une de ses principales qualités. Sa mise en place opérationnelle, technique et matérielle a d’ailleurs permis à Pouillon de se révéler. C’est grâce à cela que lui-même a obtenu la confiance des Suisses dont il avait, toujours extrêmement minutieux, étudié sur place les méthodes, pour construire l’usine Nestlé, à mes yeux l’une de ses plus belles réussites. Celle-ci affiche notamment toute une gamme de bétons, lavés, en couleur, etc. à un moment où ça ne se faisait pas encore. De même, lorsqu’il s’est rendu aux Etats-Unis dans les années 50/60, lui a plus précisément scruté de près à New York l’organisation de l’une des plus grandes agences d’architecture américaine. Très organisé, il a prévu jusqu’à sa suite dans son association avec l’atelier Delta*. »

Aveyrous, Bonnel, Dallest et Tarazzi.

« On n’a pas suffisamment regardé son travail »

La dernière réalisation en date de l'architecte Corinne Vezzoni, le Pavillon jaune de la Timone, inauguré l’an dernier, rend justement hommage, en en reprenant quelques principes mais aussi cette fameuse couleur jaune (légèrement moirée de vert), empruntée à ses garde-corps, à la fac de médecine construite par René Egger en 1958 et située derrière.

« Comme beaucoup d’archis passés par les bancs de l’école de Luminy qu’il a également conçue et que nous appréciions pourtant, ce n’est que plus tard que je me suis penchée sur son travail, reconnaît l’architecte marseillaise. Outre l’école d’archi et la fac de médecine, qui résiste très bien au temps, y compris son mobilier qu’il avait dessiné avec beaucoup d’élégance, je retiens aussi particulièrement dans son œuvre le lycée Nord (aujourd’hui rebaptisé Saint-Exupéry, NDLR), caractéristique de sa posture moderne et radicale sans concession. Une très belle réalisation qui s’inscrit en proue dans le paysage. Une position conquérante, une mise en avant des édifices publics, que l’on retrouve par exemple à la Timone où la fac installée sur la butte domine le site. On n’a pas suffisamment regardé de près l’intelligence de son travail, estime Corinne Vezzoni, et en particulier ses relations avec les artistes auxquels il faisait appel dans ses réalisations *».

* René Egger a fait intervenir dans ses commandes publiques toute une pléiade d’artistes renommés comme Vasarely, César, Picasso ou Edouard Pignon (qui a signé le grand mur en céramique posé dans la nature tout en haut de l’école d’architecture et des beaux-arts de Marseille).

Une veine inspirante

Plus jeunes architectes, lauréats 2012 des albums éponymes, Jean-Luc Fugier et Mathieu Barbier Bouvet, le duo de PAN Architecture, ont été les derniers en date à ajouter l’an dernier une greffe architecturale (un bâtiment modulaire qui leur a valu une nomination au prix de la première œuvre) à l’école d’architecture de Luminy signée René Egger. 

« Cette extension nous a amenés à revisiter, dix ans après l’avoir quittée, cette école que les étudiants appréciaient en général. On en n’a pas moins redécouvert ses qualités. C’est un exemple d’architecture moderne d’une belle radicalité, magistralement adapté au contexte naturel local, à l’orée des calanques, avec de grands ateliers aux volumes simples et purs, répartis dans la pente, accompagnant les courbes de niveau du terrain et reliés entre eux par des galeries couvertes. Si l’école d’architecture a déjà été agrandie (*), l’école des beaux-arts à laquelle elle est reliée par une passerelle, est, elle, restée plus dans son jus. »

* En 1993 par l’agence CCD Architecture (Gérard Cerrito, Xavier Chabrol et Régis Daniel).

L'intégralité de ces témoignages est à lire dans le numéro 1119 de TPBM (parution le 2/03/2016). Cliquez ici pour plus d'informations sur nos offres d'abonnement. 




J. P. Pierrat
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer