Fermer la publicité

L'EPF Paca en quête d'équilibre

le - - Territoires

L'EPF Paca en quête d'équilibre
W. Allaire - David Ytier, vice-président de la Métropole AMP délégué au logement et à l'habitat indigne, Nicolas Isnard, président de l'EPF Paca et Claude Bertolino, directrice générale de l'établissement.

En dépit de la crise sanitaire, l'établissement public foncier régional a terminé 2020 sur les chapeaux de roue avec plus de 100 millions de conventions paraphées au cours du mois de décembre. Et 2021 démarre sous les mêmes auspices avec une montée en puissance des transactions. Une progression en phase avec les objectifs du nouveau programme pluriannuel d'intervention (PPI 2021-2025).

Réunis en visio-conférence le 9 mars, les administrateurs de l'établissement public foncier de Provence-Alpes-Côte d'Azur (EPF Paca) ont dressé le bilan de l'année écoulée et esquissé la feuille de route 2021. L'an dernier, en dépit de la crise sanitaire, l'instrument de régulation foncière a mobilisé 244 millions d'euros au fil de 60 dossiers opérationnels, dont 40 nouveaux (pour 197 M€ d'engagements). « En 2020, nous n'avons pas subi le fléchissement que nous redoutions compte tenu du contexte. Au contraire, l'année passée a été la deuxième plus importante de l'histoire de l'établissement en volume, avec 201 millions d'euros de transactions dont plus de la moitié (103 M€) sur le seul mois de décembre », constate Nicolas Isnard, le président de l'EPF Paca. Mieux : l'EPF se rapproche désormais de l'équilibre entre cessions et acquisitions. « En 2020, nous avons cédé pour 95 millions quand nous avons acheté pour 103 millions d'euros. Ce quasi équilibre va démultiplier nos capacités d'intervention », se réjouit Nicolas Isnard.

Et de fait, 2021 s'ouvre sous de bons auspices. « L'année démarre comme 2020 s'était achevée, sur les chapeaux de roue avec un engagement financier autorisé de plus de 107 millions d'euros de conventions », se félicite Nicolas Isnard.

109 M€ d'engagement opérationnels approuvés

Lors du premier conseil d'administration de 2021, l'établissement a approuvé 21 dossiers opérationnels représentant un volume d'engagements de 109 millions d'euros. Parmi ces dossiers, douze nouvelles conventions représentant 54 millions ont été actées, notamment deux partenariats avec de nouvelles communes : Verquières dans le nord des Bouches-du-Rhône et Carros dans les Alpes Maritimes. « A Verquières, il s'agit de réaliser une opération de logements locatifs sociaux sur une friche agricole. A Carros, l'enjeu est de favoriser le maintien d'une activité d'économie productive sur une friche industrielle », précise Claude Bertolino, directrice de l'EPF.

L'EPF est également mobilisé sur le plan de soutien aux vallées sinistrées des Alpes-Maritimes. « On est prêt à investir entre 5 et 10 millions d'euros par an d'ici fin 2022 pour aider les communes frappées par la tempête Alex à porter les biens dévastés par les inondations », explique Nicolas Isnard. L'EPF permettra aux communes d'agir sans attendre le versement du fonds Barnier.

L'EPF reste par ailleurs ambitieux en matière de cessions : « Malgré le contexte incertain, nous prévoyons de vendre pour 105 millions d'euros. Un niveau élevé en phase avec les objectifs du nouveau programme pluriannuel d'intervention [PPI 2021-2025, ndlr] qui représente un gisement de 3 500 logements dont 40% d'HLM », avance l'élu.

Recyclage foncier

L'établissement est également mobilisé dans le programme national de reconversion des friches. Cet engagement s'est traduit lors du dernier conseil d'administration par le vote d'une enveloppe quinquennale de 17,5 millions d'euros pour le recyclage foncier. « Cette somme viendra en complément du fonds friches géré par l'Ademe dans le cadre du plan de relance gouvernemental », indique la directrice. Et dès cette année, une partie de ces crédits sera investie dans une première opération à Barjols, dans l'arrière pays varois. « Début janvier, nous avons lancé les travaux de déconstruction de l'ancienne tannerie Blanc et Fassy [12 800 m2 de surface de plancher, ndlr]. Le chantier complexe devait s'achever en novembre », avance Claude Bertolino.


A lire aussi : Barjols : l'EPF Paca prépare les travaux de déconstruction des anciennes tanneries


Dans la foulée, l'EPF et la commune lanceront un appel à projet auprès de promoteurs-constructeurs pour développer un programme bâti d'environ 17 000 m2 agrégeant une quarantaine de logements (libres, accession sociale et HLM), une résidence sénior, un pôle médical, des commerces, ateliers d'artisans et autres locaux associatifs, un parking en sous sol, deux jardins publics et un square.

L'intégralité de l'article est à lire dans le n°1387 (parution le 21/04/2021). Cliquez ici pour consulter nos offres d'abonnement (à partir de 20€/an).



William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer