Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Vaucluse L'entreprise du nucléaire Orano s'offre une méga usine pour convertir l'uranium

le - - Economie

L'entreprise du nucléaire Orano s'offre une méga usine pour convertir l'uranium
A. Ricci - La nouvelle usine de conversion « Philippe Coste ».

Orano, ex-Areva, a officiellement inauguré son usine de conversion sur le site du Tricastin.

850 millions d'euros… Voici le coût astronomique de la nouvelle usine de conversion baptisée « Philippe Coste ». « Le projet Comurhex II [projet lancé en 2006. Il consistait à renouveler trois ateliers du site Orano Malvési, opérationnels depuis juin 2016, et à construire sur le site Orano Tricastin une nouvelle usine en remplacement de l'usine historique Comurhex I dont la production a été arrêtée en décembre 2017, NDLR] a été lancé pour offrir à la France un outil industriel à la pointe de la sûreté, de la sécurité, de la performance environnementale et industrielle. Un outil qui nous donne un avantage compétitif au niveau mondial et garantit un approvisionnement sans faille en électricité sur nos marchés », souligne Philippe Knoche, directeur général d'Orano. Car Orano est le premier industriel au monde à démarrer une nouvelle usine de conversion.

A la pointe de la technologie

La nouvelle usine est classée SEVESO seuil haut. Elle a été construite aux derniers standards nucléaires et permet un confinement renforcé de la matière. Les bâtiments procédés sont conçus en béton avec ventilation autonome et une résistance accrue aux séismes majorés de sécurité. Les tuyauteries de transferts des matières chimiques et uranifères ont été réalisées en double enveloppe. Une partie des équipements sont soit hors d'eau ou étanches pour prévenir le risque inondation.

« C'est un outil intégrant des innovations technologiques en termes de sûreté, d'environnement et d'amélioration des performances industrielles : recyclage de réactifs chimiques, réduction de la consommation d'eau de 90%, contrôle commande automatisé pour améliorer le pilotage du procédé », précise Philippe Knoche.

La mise en service industrielle de l'usine est prévue pour fin 2018. L'usine Philippe Coste montera en capacité, de 7 500 tonnes à 15 000 tonnes d'ici 2021, avec la mise en service d'une nouvelle installation de production de fluor livrée fin 2020.

Au cœur du cycle de l'uranium

L'uranium naturel est extrait des mines du Kazakhstan, de Namibie, du Niger et du Canada. Il est ensuite acheminé vers l'usine de conversion d'Orano Malvési (Aude). Là-bas, le minerai d'uranium est converti en UF4. L'UF4 est ensuite transporté vers Orano Tricastin (Drôme, Vaucluse). C'est au sein de la nouvelle usine Philippe Coste qu'intervient la seconde étape de conversion de l'UF4 en UF6.

Puis l'uranium est enrichi par centrifugation gazeuse, toujours à Orano Tricastin, dans l'usine George Besse II. L'uranium appauvri est traité à l'usine de défluoration pour transformation en oxyde d'uranium. A l'issue des différents procédés industriels, les effluents sont traités et contrôlés avant d'être rejetés dans le canal de Donzère-Mondragon. De son côté, l'uranium enrichi est acheminé à l'usine Framatome de Romans-sur-Isère (Drôme) où est fabriqué le combustible nécessaire au fonctionnement des centrales nucléaires.

Un chantier hors-norme

110 kilomètres de tuyauteries, 450 kilomètres de câbles, 14 000 m3 de béton, 3 000 tonnes de ferraillage, 60 000 soudures, 7 kilomètres de réseaux de ventilation, climatisation et assainissements, le chantier, commencé en 2009, est hors-norme par sa technicité et a mobilisé jusqu'à 700 personnes.

Plus de 240 entreprises partenaires ont été associées à la réalisation de la nouvelle usine de conversion dont 99% d'entreprises françaises, implantées régionalement pour 70% d'entre-elles.




Alain Ricci
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer