Fermer la publicité

L'église des Réformés se refait une beauté

Bouches-du-Rhône le - - BTP

L'église des Réformés se refait une beauté
J.-P. Enaut - Le montage des échafaudages qui a débuté en septembre 2019 s'est déroulée en trois étapes et a requis la mobilisation de 12 monteurs.

Cet édifice emblématique, qui a subi les effets du temps et de la pollution, fait l'objet d'un vaste chantier de restauration. L'entreprise Tubesca Comabi, spécialisée dans la fabrication d'accès et de protection en hauteur, a été retenue pour effectuer ces travaux.

L'église Saint-Vincent-de-Paul, connue sous le nom d'église des Réformés, n'avait pas été restaurée depuis 1933. Elle fait depuis près d'un an l'objet d'une véritable cure de jouvence, sous l'égide de l'architecte Renzo Wieder (cabinet Architecture et Héritage). Les travaux de rénovation d'un montant de 18 M€ sont financés par la Ville de Marseille pour 4,5 M€ aux côtés du Département pour 12,6 M€ et de l'Etat pour 0,9 M€. Ils portent sur l'enveloppe extérieure du bâtiment, la toiture et les façades mais aussi sur la réfection des flèches occidentales, des chenaux et des vitraux.


Lire aussi : La restauration de l'église des Réformés durera plus de trois ans


La majeure partie du travail lié à la consolidation (14 mois) porte sur la restauration des deux flèches et des retours nord et sud de la façade ouest. Les travaux sur la couverture, le transept et la nef sont d'une durée de 12 mois. Il en est de même pour la restauration du cœur et des chevets. Le chantier devrait s'achever en décembre 2021.

Un chantier en hauteur

Tubesca Comabi, spécialisé dans la fabrication et la commercialisation de solution d'accès et de travail en hauteur, a été retenu dans le cadre d'un appel d'offre lancé en 2018. Le montage des échafaudages qui a débuté en septembre 2019 s'est déroulée en trois étapes (du sol à 20 mètres, puis entre 20 et 40 mètres et enfin de 40 à 72 mètres) et a requis la mobilisation de 12 monteurs. « Nous avons conçu un échafaudage de 43 à 70 mètres afin de réduire les effets du vent et minimiser les efforts sur les flèches », précise Jean-Baptiste Spinicci, directeur technique. Plus de 250 tonnes de matériel ont dû être fixées entre l'intérieur et l'extérieur sur les deux flèches, à une hauteur de 72 mètres.

Cette société intégrée au groupe Frenehard et Michaux est intervenue en tant que co-traitant échafaudages avec l'entreprise SPE. En outre, trois sociétés de maçonnerie-tailleur de pierre des Bouches-du-Rhône ont été sélectionnées - Vivian, Les compagnons de Castellane et Girard - ainsi que le sculpteur Bouvier. Autres difficultés de ce chantier, la fréquentation dans ce lieu prisé à la fois par les croyants et les touristes et un trafic dense. « Nous intervenons sur site occupé pendant toutes les phases du chantier et des travaux. Des chemins de circulation et de signalisation ont été mis en place pour respecter le site et garantir la sécurité du public. »




Jean-Pierre Enaut
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer