Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

L'Autorité environnementale critique le dossier de la liaison routière Fos-Salon

Bouches-du-Rhône Publié le - - Urbanisme

L'Autorité environnementale critique le dossier de la liaison routière Fos-Salon
Dreal - L'Autorité environnementale émet plusieurs réserves sur le dossier de la liaison Fos-Salon.

Dans un avis publié le 6 décembre, l'Autorité environnementale critique le dossier du projet de liaison routière Fos-Salon. Des critiques qui alimenteront certainement le débat public prévu au printemps 2020.

Le projet de liaison autoroutière Fos-Salon sera l'objet d'un débat public au printemps 2020 (d'avril à juillet). A quelques mois de cette grande concertation locale organisée par la commission nationale du débat public (CNDP), l'Autorité environnementale vient de poser une belle pierre au centre de l'arène démocratique. L'instance avait été saisie par la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne, en août 2019, d'une demande de cadrage portant sur le projet afin de « bénéficier de [son] expertise sur les thématiques qui doivent être approfondies pour éclairer les enjeux du projet ou sur lesquels les acteurs locaux sont susceptibles d'interpeller l'Etat, maître d'ouvrage ».

Dans son avis publié ce 6 décembre, l'Autorité environnementale émet plusieurs réserves sur le dossier présenté par la direction des routes. Un dossier qui vient de loin puisque le projet de liaison Fos-Salon remonte au mitan des années 90. Il a été récemment remis à l'ordre du jour par le Conseil d'orientation des infrastructures (COI-2018).

Un devis de 272 à 533 M€

Le projet consiste à aménager un barreau (auto)routier à 2x2 voies d'environ 25 km entre la zone industrialo-portuaire de Fos et l'A54 à l'ouest de Salon-de-Provence. Trois tracés sont envisagés qui font osciller le devis de 272 à 533 millions d'euros. « Si les objectifs du projet sont clairement énoncés, leur hiérarchisation s'avère fluctuante au fil du dossier », observe l'instance du ministère de l'Ecologie. Elle s'interroge notamment sur l'utilité du contournement de Fos-sur-Mer, quatrième composante du projet. « L'articulation de ce dernier tronçon, à fonctionnalité quelque peu différente, avec le reste du projet, gagnerait à être mieux explicitée d'autant plus que le COI n'avait a priori pas recommandé sa réalisation », ajoute-t-elle.

L'Autorité environnementale estime également que « la présentation faite à ce stade ne permet pas de présenter l'ensemble des options possibles, pour le débat comme pour la démarche d'évaluation environnementale ». Elle considère nécessaire que « le public puisse appréhender la palette complète des options correspondant au champ des possibles, avec notamment des options non autoroutières correspondant à plusieurs fuseaux B et C ».


Lire aussi : Liaison Fos-Salon : Jean-Michel Fourniau va présider la commission particulière du débat public


L'environnement pas assez pris en compte ?

La faiblesse de plusieurs volets de l'analyse environnementale du dossier transmis (milieu naturel et qualité de l'air, notamment) est également pointée du doigt. « Le climat et les gaz à effet de serre, ainsi que la santé, ne font même l'objet d'aucun traitement », grince l'avis. « L'imprécision actuelle des études environnementales et l'obsolescence de certaines données ne sont pas à même de donner au public une appréhension d'ensemble équilibrée des différents enjeux du projet et d'engager le processus d'évaluation environnementale sur des bases suffisantes », ajoute l'Autorité environnementale.

Enfin, elle rappelle qu'une réflexion approfondie des effets d'une infrastructure sur l'urbanisation induite est à intégrer dans la démarche d'évaluation environnementale. De façon plus générale l'instance juge opportun que la réflexion ne porte pas simplement sur la seule infrastructure routière mais qu'elle s'inscrive « de façon plus déterminée dans un projet d'aménagement durable du territoire, faisant une part significative à la multimodalité et intégrant les enjeux environnementaux à un niveau de considération élevé ».




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide