AccueilL'audace architecturale récompensée par le CAUE

L'audace architecturale récompensée par le CAUE

Des aménagements, constructions et réhabilitations du Vaucluse ont été distingués lors du prix départemental de l'architecture et du paysage organisé par le Conseil d'architecture d'urbanisme et de l'environnement de Vaucluse (CAUE).
L'audace architecturale récompensée par le CAUE
M. K. - Les lauréats de la neuvième édition du prix départemental de l'architecture et du paysage.

Vaucluse Publié le ,

C’est l’aménagement de la Coulée verte de Carpentras qui a obtenu le premier prix départemental de l’architecture et du paysage décerné le 20 février à l’espace Jean-Garcin, à Avignon, par le CAUE. « Ce projet, qui devait résoudre les problèmes de la ville, raconte aussi une histoire et un paysage, a réagi l’architecte qui a repensé cet espace, Emmanuel Nebout. On voulait parler de Carpentras, du Comtat venaissin et du département, tout en créant un lieu de vie et une façon de se déplacer en ville avec des passerelles, des promenades, des escaliers ». La coulée verte, réalisée en 2013 avec un budget de 11 millions d’euros, avait pour objectif d’améliorer les liaisons entre les quartiers situés au nord de l’Auront et le centre historique en facilitant les déplacements des piétons, cyclistes, personnes à mobilité réduite et automobilistes. « On en a aussi profiter pour aménager la voirie, créer un parking, renforcer le parapet de la porte d’Orange et faire un grand bassin de rétention », a ajouté le maire de Carpentras, Francis Adolphe, avec en main son trophée, une sculpture en pierre d’Emmanuelle Carraud en molasse calcaire sur un socle de cyprès.
Ce concours, organisé avec le soutien du conseil départemental de Vaucluse et de la direction régionale des affaires culturelles de Paca, distingue des maîtres d’ouvrage ayant réalisé une construction ou un aménagement de qualité remarquable en termes d’architecture, de paysage ou d’environnement. « C’est l’occasion de rendre hommage aux maîtres d’ouvrage lauréats, par la pertinence et parfois l’audace de leur initiative, mais aussi aux architectes et paysagistes concepteurs primés dont nous consacrons ici le talent », a déclaré le président du conseil départemental, Maurice Chabert.

Un prix spécial pour un bâtiment durable

Le deuxième prix a honoré la conception en 2015 par l’Atelier Mosségimmig de la médiathèque et ludothèque de Pernes-les-Fontaines (1,6 M€), un ensemble contemporain lumineux de 960 m2 ouvert sur un patio ombragé l’été, avec une salle polyvalente bénéficiant d’un accès indépendant. Le toit, en dents de scie, s’inspire des hangars d’usine agroalimentaire du Comtat venaissin. « La médiathèque est ouverte depuis un an et elle est déjà pleine, à tel point qu’on commence à me dire qu’on est trop étroite, a résumé le maire, Pierre Gabert. Nous avions un millier d’adhérents dans les anciens locaux, nous en avons maintenant entre 3 500 et 4 000 ».
Des cabinets d’architecte et d’expertise comptable à Avignon aménagés sur un îlot de verdure à Agroparc par Philippe Laurent a obtenu le troisième prix. « C’est un bâtiment ouvert sur la nature qui est incurvé à un endroit pour épouser la forme d’un arbre, il n’était pas question de le déraciner, a raconté l’architecte. Le plan de construction s’inscrire du tracé régulateur du nombre d’or et du modulo de La Corbusier…ce sont des mathématiques dans la nature ». Le jury a décerné un prix spécial à l’aménagement d’une bibliothèque et de logement dans le cadre de la réhabilitation d’une maison à Venasque.
Pour la première fois était attribué un prix en partenariat avec le réseau de professionnels de la construction des Bâtiments durables méditerranéens pour primer une construction, réhabilitation ou aménagement durable et c’est la salle polyvalente La Boiserie, réalisée en 2012 par les architectes François Defrain et Olivier Souquet du cabinet Atelier De-So, qui l’a obtenu. « Je ne voyais pas du tout une réalisation comme ça à Mazan, a avoué le maire, Aimé Navello, suscitant les rires de l’assistance. Et puis, on a réussi à me convaincre. Le cèdre a une durée de vie de 300 ans à 400 ans sans rien faire, ça m’a paru suffisant ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?