AccueilArchitectureCorinne Vezzoni en lice pour le Grand prix national d'architecture 2018

Corinne Vezzoni en lice pour le Grand prix national d'architecture 2018

L'exposition itinérante Archiméditerranéenne sur le travail de l'architecte marseillaise Corinne Vezzoni et de son agence, visible jusqu'au 3 novembre à la bibliothèque de l'Alcazar à Marseille, consacre son talent.
Corinne Vezzoni en lice pour le Grand prix national d'architecture 2018
J. Ph. PIERRAT - L'architecte Corinne Vezzoni (à dr.) a convié à cette occasion la photographe Lisa Ricciotti (à g.) à exposer 18 tirages noir et blanc grand format de photos que celle-ci a prises de ses réalisations.

ArchitectureBouches-du-Rhône Publié le ,

Seule femme parmi les six prétendant.e.s au futur Grand prix national d'architecture 2018 qui sera décerné le 19 octobre prochain, l'architecte marseillaise Corinne Vezzoni a inauguré avec son humilité habituelle l'exposition consacrée à son travail dans l'un des équipements culturels phare de la cité phocéenne, la Bibliothèque municipale à vocation régionale (BMVR) de l'Alcazar, 2e bibliothèque de France, pour sa fréquentation, avec un million de visiteurs par an, après la bibliothèque François-Mitterrand à Paris. Un écrin architectural et populaire pour accueillir cette exposition conçue pour être itinérante (elle est notamment déjà passée par la Villa Méditerranée, Toulon et la capitale), mais actualisée et orchestrée par l'un de ses deux associés au sein de l'agence Vezzoni et associés, l'architecte Pascal Laporte.


Lire aussi : « Archiméditerranéenne », l'exposition consacrée à l'architecte Corinne Vezzoni, revient à Marseille


Mises en scène notamment à partir de grandes caisses en bois à calques revisitées, les réalisations récentes de cette adepte d'une architecture du contexte, ainsi que son auteure la définit, trouvent, dans ce temple de la connaissance, un écho à leur mesure. De Thecamp d'Aix-en-Provence au dernier immeuble de bureaux en date Le Thémis, à Paris, en passant par bien d'autres équipements et bâtiments publics de notre région (Archives départementales Gaston-Defferre, réserves du Mucem, pôle judiciaire de Martigues, lycée Simone-Veil… ) et bientôt, la renaissance de l'ex-hôpital Chalucet, à Toulon, en quartier de la créativité, « un chantier colossal », comme Corinne Vezzoni l'a elle-même souligné, son parcours constitue ainsi aujourd'hui une œuvre suffisamment cohérente et remarquable pour décrocher cette plus haute distinction nationale dans le domaine de l'architecture qu'est le grand prix national qui récompense tous les deux ans, depuis sa reprise, en 2004, un architecte ou une agence pour l'ensemble de son œuvre.

En attendant, avec en outre un rayon livres à emprunter illustrant les sources d'inspiration multiples de l'artiste, l'expo de l'Alcazar nous le laisse en tout cas espérer, et ce d'autant plus qu'une femme seule ne l'a jamais reçu depuis sa création (en 1975). Il ne serait que temps.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?