Fermer la publicité

L'Agam à l'heure métropolitaine

Bouches-du-Rhône le - - Territoires

L'Agam à l'heure métropolitaine
W. A - Christian Brunner et Laure-Agnès Caradec, le DG et la présidente de l'Agam.

L'acte 3 de la décentralisation, marqué par l'entrée en scène de la Métropole, élargit le champ d'action de l'Agence d'urbanisme de l'agglomération marseillaise (Agam). Un changement qu'elle aborde en se posant non plus comme un simple défricheur mais comme un outil d'accompagnement des politiques d'aménagement.

Trois mois après la mise en orbite institutionnelle de la Métropole Aix-Marseille-Provence (AMP), l’agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise (Agam) a réuni ce 23 juin son premier conseil d’administration dans sa nouvelle composition métropolitaine. Un moment clef qui marque le changement d’échelle territoriale d’une structure dont l’histoire a suivi l’évolution de Marseille et de sa proche périphérie.

« Il faut élargir notre regard, travailler à différentes échelles, nouer des partenariats afin d’objectiver le débat sur les enjeux métropolitains », pose Christian Brunner, directeur de l’Agam.

Une ouverture que l’agence et ses 70 collaborateurs ont mise en pratique dès l’an dernier en réalisant des études sur les secteurs à enjeux du territoire métropolitain : la zone Marignane-Vitrolles, sur les rives Est de l’étang de Berre, « le 3e pôle urbain de la métropole » qui était hier à cheval sur deux intercommunalités (MPM et CPA), la zone de Plan de Campagne, méga zone commerciale à la charnière entre Aix et Marseille et la vallée de l’Huveaune, dans l’Est marseillais, elle aussi longtemps tiraillée entre deux territoires institutionnels (MPM et Agglo du pays d’Aubagne). Le changement d’échelle était également le fil rouge des études autour du futur PLUI* mis en branle par l’ex communauté urbaine Marseille Provence Métropole (18 communes). Un chantier copernicien « qui mobilise une équipe d’une quinzaine de personnes au sein de l’agence », indique son directeur.

S’adapter au big-bang territorial

Les administrateurs de l’Agam ont également évoqué les conséquences du big-bang territorial issu des lois Maptam** et NOTRe***. « Ces réformes vont induire une réorganisation de l’ingénierie territoriale, avec l’émergence du binôme région/métropole et le recentrage du département sur les affaires sociales », avance Christian Brunner. Cette réorganisation, l’Agam et la région Paca l’ont anticipée dès 2015 à travers une convention de partenariat visant à mutualiser leur expertise en matière d’ingénierie territoriale.

* Plan local d'urbanisme intercommunal
** M
odernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles
*** 
Nouvelle organisation territoriale de la République

Retrouvez la suite de cet article dans le numéro 1141 de TPBM (parution le 3/08/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 20€/an). 




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer