Fermer la publicité

L'aéroport Marseille-Provence lance ses grands travaux

Bouches-du-Rhône Publié le - - Urbanisme

L'aéroport Marseille-Provence lance ses grands travaux
Foster + Partners - La première pierre du Coeur d'aéroport sera posée en septembre 2020.

Après avoir franchi en 2019 la barre des 10 millions de passagers, l'aéroport Marseille-Provence prépare une série de grands chantiers destinés à améliorer l'accueil des voyageurs. Tour d'horizon.

L'aéroport Marseille-Provence a comptabilisé 10,151 millions de passagers en 2019. Face à ce chiffre record et pour améliorer l'accueil, il engagera en 2020 plusieurs grands chantiers de son programme d'investissement décennal.

Le terminal à bas coût achève son lifting

Le terminal 2, dédié aux vols à bas coût, achèvera son lifting orchestré par la société BG ingénieurs conseils, le cabinet d'architecte Carta & associés, le bureau d'études iTarmac (infrastructures) et la société Baglogics (logistique bagages). Après la mise en service de deux nouvelles salles d'embarquement et de deux nouveaux postes avions (2 200 m2), AMP livrera cet automne les travaux de mise aux standards européens (standards dits « 3 ») des systèmes de contrôle des bagages.

Un nouveau bâtiment de 750 mètres carrés permettra d'étendre la surface dédiée au contrôle des bagages. À terme, quatre stations de dépose des bagages, au lieu des deux tapis existants, convoieront les bagages des passagers jusqu'aux points de contrôle. Deux tomographes (scanners) de dernière génération seront installés afin d'effectuer des contrôles à la fois plus pointus et plus rapides. Montant de l'investissement : 5 millions d'euros (hors machines).

Le Cœur d'aéroport bientôt en travaux

Le terminal 1, écrin historique signé Fernand Pouillon, se prépare lui aussi à subir sa grande cure de jouvence. Deux ans après avoir été retenu à l'issue d'un concours international de maîtrise d'oeuvre, le groupement associant les agences Foster + Partners (Londres), Tangram architectes (Marseille) et la société d'ingénierie canadienne WSP (Montréal et Paris) va s'atteler à la réalisation du projet « Cœur d'aérogare ». Les travaux préparatoires viennent de démarrer avec la libération de la zone taxis, future emprise du Cœur d'aéroport. Une nouvelle passerelle sera créée et deviendra le nouveau point d'entrée vers le Hall B de l'aéroport.

La première pierre du Cœur sera posée en septembre 2020, juste avant le lancement des travaux de terrassement et de soutènement (novembre 2020 pour une durée de 5 mois). Après la livraison du sous-sol en septembre 2021, AMP lancera la construction du nouveau bâtiment pour une livraison du clos et couvert, soit les structures et la façade, fin 2022. Le projet consiste à créer un vaste hall central (22 000 m2 de surface de plancher) dédié aux commerces sur la dent creuse qui subsiste entre les terminaux 1 (vols internationaux) et 3 (vols nationaux).

AMP profitera de l'opération pour réaménager les locaux existants du T1 (28 000 m2).

L'aéroport a prévu d'inaugurer son nouveau Cœur en septembre 2023. Un coupé de ruban qui sera suivi d'un trimestre de travaux pour finaliser le réaménagement des derniers espaces.

En 2024, AMP attaquera les ultimes chantiers de ce lifting XXL : la nouvelle jetée d'embarquement et la rénovation des taxiways. Cette jetée, d'une capacité d'accueil de 12 millions de passagers, permettra également d'accueillir les avions gros porteurs. A elle seule, cette opération mobilisera près de la moitié de l'enveloppe du plan stratégique (259 M€).

Parkings et nouveau siège

Les chantiers vont également se dérouler sur les parkings. Un secteur stratégique qui représente près de 20% du chiffre d'affaires de l'aéroport. AMP a confié au groupement Gagnepark (mandataire), Urbasolar et Eiffage le soin de réaliser un nouveau parc en silo sur l'emprise du P3 existant. « L'objectif est de créer 3 200 places supplémentaires avec trois ouvrages coiffés d'ombrières photovoltaïques », indique Rémi Lasserre, directeur technique de l'aéroport. Cette centrale photovoltaïque produira, en moyenne annuelle, plus de 10% de la consommation d'électricité de l'aéroport.

L'opération qui représente un coût de 42 millions d'euros sera livrée en trois phases échelonnées entre mars 2021 et mars 2023.

L'aéroport se prépare par ailleurs à regrouper ses 350 collaborateurs dans un nouveau siège administratif (6 200 m2 de surface de plancher) qui sera aménagé sur la dent creuse séparant les terminaux 1 et 2. Les travaux réalisés par le tandem Spie Batignolles/ MAP Architecture ont démarré au début 2020 en vue d'une livraison pour avril 2021. Montant de l'investissement ? 14 millions d'euros.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer