AccueilEconomieJean-François Siméon se jette à l'eau

artisan Jean-François Siméon se jette à l'eau

En finale du concours du Meilleur ouvrier de France, Jean-François Siméon est piscinier depuis 2013. Une belle reconversion pour cet ancien cadre dirigeant à l'international.
Jean-François Siméon se jette à l'eau
A. Ricci - Jean-François Siméon, gérant de Go Service, est en finale du concours de Meilleur ouvrier de France.

EconomieVaucluse Publié le ,

Une soixantaine de pays, voici le tour du monde à l'actif de Jean-François Siméon dans ses anciennes fonctions. Europ Assitance, Nissan, Benelli, Aprilia World Service, Yamaha Motor, le cadre dirigeant a tout plaqué pour devenir piscinier. Mais il garde de son parcours les méthodes de management des grands groupes. Il a créé Go Service en mars 2013. Il gère un portefeuille de 45 piscines en maintenance et une trentaine en rénovation. Son chiffre d'affaires devrait avoisiner les 200 000 euros en 2018.

Quelles tendances ?

Les piscines évoluent avec la mode et les contraintes contemporaines. « Les surfaces étaient plus grandes dans les années 80 : 12 m x 6 m. Aujourd'hui, c'est 7 m x 3 m, car le prix du terrain a augmenté », souligne Jean-François Siméon. Et d'ajouter : « Les piscines sont également moins profondes, car la mode est tournée vers les enfants et les jeux de piscine. »

Autre tendance lourde, elles sont de plus en plus chauffées par des pompes à chaleur, les propriétaires installent aussi des caillebotis pour pouvoir bronzer tout en restant dans l'eau.

« La domotique investit également les piscines qui deviennent ainsi connectées. On peut surveiller à distance les valeurs de PH, le chlore, la température, le lavage des filtres et le remplissage », raconte Jean-François Siméon.

Moins de consommation électrique, moins de produits chimiques

Le patron de Go Service a fait de la protection de l'environnement sa marque de fabrique. Il utilise de la tuyauterie plus large pour optimiser les circuits hydrauliques. Cette manœuvre permet d'installer une pompe plus petite qui fera économiser 25 % de la consommation électrique. Jean-François Siméon met en place un circuit de filtration optimal afin de limiter l'usage de produits chimiques. Dans une piscine, 80 % de la qualité de l'eau provient de la qualité de la filtration.

En finale du concours du Meilleur Ouvrier de France

« C'est un métier exigeant. Je dois connaître six corps de métier différents autour de la chimie, de l'électricité, de l'hydraulique, des matières plastiques, de la maçonnerie et du carrelage », explique Jean-François Siméon. Et d'ajouter : « Pour montrer mon savoir-faire et pour avoir une marque de reconnaissance de la profession afin d'embaucher plus facilement, j'ai décidé de me lancer dans l'aventure du Meilleur ouvrier de France. »

Après les épreuves qualificatives en 2017, Jean-François Siméon doit réaliser une œuvre complète d'ici octobre. Il est en finale dans la catégorie métier de la piscine.

Retrouvez chaque semaine, sur le site internet de TPBM et dans la version papier, nos portraits d'artisans de la région, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de PACA. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 20€/an).
Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?