Fermer la publicité

Jean-Claude Gaudin brigue la présidence de la Métropole

Bouches-du-Rhône Publié le - - Territoires

Jean-Claude Gaudin brigue la présidence de la Métropole
F. Delmonte - Le maire de Marseille l'a annoncé le 14 octobre dans un communiqué et sur son compte Twitter

Le conseil inaugural de la future métropole Aix-Marseille-Provence se tiendra le 9 novembre. L'annonce en a été faite ce 14 octobre par Sylvia Barthélémy, présidente de la communauté d'agglomération du pays d'Aubagne et de l'Etoile. Dans la foulée, Jean-Claude Gaudin a annoncé qu'il briguait la présidence de la nouvelle entité. Une annonce qui a fait réagir 5 présidents d'EPCI

Le compte à rebours est lancé. Depuis la promulgation de la loi NOTRe, on attendait de connaître lequel des six présidents d’intercommunalités allait retourner le sablier de la future Métropole Aix-Marseille-Provence (92 communes)... Répondant au discret appel du pied du maire de Marseille, Sylvia Barthélémy, présidente (UDI) de la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile (PAE), a donné le top départ en annonçant, ce 14 octobre, sa décision de convoquer la séance d'installation anticipée du conseil métropolitain.

Rendez-vous le 9 novembre

Programmée pour le 9 novembre prochain à Marseille, cette séance inaugurale aura une dimension éminemment politique puisque les 240 élus métropolitains devront procéder à l’élection du président du nouvel EPCI*. Dans son appel publié sur le site de l’agglomération PAE, Sylvia Barthélémy souligne « l’urgence pour les élus de prendre en mains la mise en œuvre de la Métropole ».

Et l’édile aubagnaise d’appeler de ses vœux l’émergence d’« un interlocuteur légitime à même d’établir un accord politique institutionnalisé qui instaurera un pacte de gouvernance partagée ». Cette personne a un nom : Jean-Claude Gaudin. Sylvia Barthélémy affirme : 

« [Le maire de Marseille] fait consensus pour devenir le premier président de la Métropole. Au-delà de l’inconte​stable légitimité qui est la sienne, il a démontré son sens aigu de l’équité et son respect pour les maires et les élus ».

Jean-Claude Gaudin homme du consensus ?

L’affaire avait visiblement été bien organisée. Car dans la foulée, Jean-Claude Gaudin a rompu un secret de Polichinelle. Dans un communiqué diffusé en fin d’après-midi, ainsi que sur son compte Twitter le sénateur-maire (RP) de la cité phocéenne a annoncé sa décision de présenter sa candidature à la présidence du conseil métropolitain. Un choix qui serait selon lui :

« le fruit d'une réflexion menée au contact des maires des Bouches-du-Rhône ».

En fin politique rompu aux exercices d’équilibriste, l’édile aura su se situer au dessus de la mêlée, ménageant à la fois les maires majoritairement hostiles à tout projet d‘intégration institutionnelle et le gouvernement, déterminé à enfin redonner à la deuxième ville du pays son rang de grande métropole au rayonnement international.

Dans son communiqué, Jean-Claude Gaudin insiste sur cette posture d’homme de consensus rappelant que son travail de médiation « a permis d'obtenir des évolutions législatives nécessaires à la réussite de la première Métropole de France, après le Grand Paris ». Sauf improbable coup de Jarnac, le maire de Marseille devrait donc accéder au perchoir métropolitain le 9 novembre prochain.

Aix fait de la résistance

La convocation de la séance d’installation du conseil de métropole n’a pas fait que des heureux. Opposante de la première heure, la maire (RP) d’Aix qui préside la communauté d’agglomération du pays d’Aix, Maryse Joissains-Masini n’avait pas été mise dans la confidence. Cette dernière aurait souhaité que la réunion inaugurale se tienne mi-décembre, juste après les élections régionales. Le temps de livrer un dernier baroud d’honneur en votant la création d’une improbable métropole du pays d’Aix. Une sorte de CPA gonflée à l’hélium dont la légalité a été fermement rejetée par le préfet.

Derrière ce combat d’arrière garde, se cache un bras de fer qui animera les premiers pas de la métropole AMP : la négociation du pacte de financier et fiscal qui régira le fonctionnement budgétaire de la nouvelle entité. Entre des territoires périphériques aux ressources fiscales parfois confortables et une ville centre très endettée, l’harmonisation, même étalée sur douze ans, promet de créer quelques frictions (entre la communauté urbaine Marseille Provence Métropole et le San Ouest Provence, l’écart de potentiel fiscal - mesure de la richesse fiscale d’un territoire en euros/habitant - y est de un à cinq).

Surtout dans un contexte de baisse des dotations de l’Etat... Adepte d’une métropole des territoires comme d’autres de l’Europe des nations, la maire d’Aix ne manque jamais une occasion de marteler qu’elle n’entend « pas financer les déficits des autres ». Dans une version contemporaine du « I want my money back ! » de Margaret Thatcher, Mme Joissains soutient que chaque euro qu’elle versera dans le budget métropolitain devra revenir au pays d’Aix. Une vision évidemment aux antipodes du projet intégrateur défendu par l’Etat. Projet qui a pour préalable la solidarité financière...

Urgence fonctionnelle

Alors que la mission préfectorale drivée par Laurent Théry tente, avec l’appui de trois équipes d’urbanistes, d’esquisser le contenu du projet métropolitain dans les domaines clefs du quotidien (transports, économie, habitat...), les préoccupations des élus sont plus terre à terre.

« Je constate qu’il nous reste à peine deux mois et demi avant le 1er janvier 2016, date à laquelle la Métropole ver​ra le jour en même temps que disparaitront nos six intercommunalités », explique Sylvia Barthélémy.

Et celle-ci de refuser « de sauter dans l’inconnu quand tant de choses ne sont pas réglées pour un lendemain pourtant très proche. Chaque jour, je suis interpellée par les maires, les agents territoriaux,  la population et nos fournisseurs. Tous réclament d’être rassurés sur le maintien de la proximité, de l’expérience et du contact. Le temps joue contre nous car, actuellement, ce sont les seuls services de l’Etat qui préparent la métropole, formatant d’avance un mode de fonctionnement centralisé dont nous ne voulons pas », martèle la présidente de l’agglo du pays d’Aubagne.

Un ton alarmiste

Dans son communiqué, Jean-Claude Gaudin adopte le même ton alarmiste. La mise en place anticipée du conseil métropolitain « va nous évi​ter des difficultés inutiles dans la mise en place déjà comp​lexe de ce nouvel établissement public », plaide-t-il, affirmant avoir « pleine conscience de cette situation et des délais qui nous sont impartis ».

Faute d’avoir anticipé la fusion des EPCI, les élus sont en effet rattrapés par la réalité : celle d’une harmonisation du fonctionnement des services administratifs. Un chantier énorme aux allures de boîte de Pandore : les syndicats territoriaux ont d’ores et déjà commencé à tirer la sonnette d’alarme sur la différence de traitement entre les uns et les autres. Congès payés, 35 heures, régime indemnitaire, tickets restaurants,...D’un EPCI à l’autre, les variations sont parfois très importantes.

De même, les organisations patronales s’inquiètent du spectre d’une discontinuité de la commande publique à partir du 1er janvier 2016. Ces dernières redoutent d’avoir à revivre les difficultés rencontrées lors de la mise en orbite de la communauté urbaine MPM au début des années 2000. A l’époque, nombre de fournisseurs avaient souffert des retards de paiement du nouvel EPCI. Quinze ans et une crise financière plus tard, les mêmes ne souhaitent pas revivre ce cauchemar.

*Etablissement public de coopération intercommunale

La réaction des cinq présidents d'EPCI :

Le communiqué de presse de Jean-Claude Gaudin : 




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer