AccueilUrbanismeIstres : Istropolis encore bloqué par la CNAC

Istres : Istropolis encore bloqué par la CNAC

Pour la troisième fois en trois ans, la commission nationale d'aménagement commercial (CNAC) a retoqué « Istropolis », projet de retail park porté par la foncière luxembourgeoise Arizona Investissements à Istres.
Istres : Istropolis encore bloqué par la CNAC
Géoportail - Le projet Istropolis devait voir le jour au coeur de la zone commerciale du Tubé à Istres.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

Un pas en avant, un en arrière... Dans le bras de fer qui l'oppose depuis plusieurs années à la métropole Aix-Marseille-Provence (AMP), à l'association En Toute Franchise et à une série de commerçants indépendants d'Istres, la société Arizona Investissements vient de subir un énième camouflet devant la commission nationale d'aménagement commercial (CNAC). Invitée à se prononcer pour la troisième fois sur le projet de retail park « Istropolis » porté par la SCI Istropolis, filiale ad hoc de la foncière luxembourgeoise, sur la commune des rives ouest de l'étang de Berre (43 000 habitants), la CNAC a de nouveau opposé son veto début juillet, confirmant ses décisions défavorables de 2016 et 2017.


Lire aussi : Istres : le projet Istropolis retoqué


Fort du soutien de la municipalité, Arizona Investissements avait pourtant remporté une manche le 18 février 2018 devant la cour administrative d'appel de Marseille. Saisie par le promoteur, celle-ci avait décidé d'annuler les avis défavorables du 28 avril 2016 de la CNAC ainsi que les trois arrêtés des 22 et 28 juin 2016 par lesquels la métropole AMP avait refusé de lui délivrer les trois permis de construire du projet istréen. Les magistrats avaient enjoint la métropole de réexaminer, dans un délai de six mois, les demandes de permis de construire de la SCI Istropolis, imposant par ailleurs que ces dernières soient soumises à nouveau à la CNAC.

Fort de cette victoire judiciaire, l'opérateur luxembourgeois a donc retenté sa chance devant la commission nationale. Et sans surprise, cette dernière a de nouveau retoqué son dossier, pour les mêmes motifs qu'en 2016 et 2017, pointant notamment les problèmes d'accessibilité du site projeté, au coeur de la zone commerciale du Tubé, le long de la voie rapide reliant Istres à Miramas.

28 692 m2 de surfaces commerciales

En gestation depuis 2012, Istropolis prévoit la création de 28 692 m2 de surfaces commerciales réparties en cinq lots. Une offre nouvelle qui propose 18 points de vente des secteurs d'équipement de la maison, du prêt-à-porter et de l'univers culture-loisir, dont une demi-douzaine de moyennes surfaces de plus de 1 000 m2 chacune.

L'ensemble conçu par le cabinet Artéo architectures (Paris) devrait voir le jour sur 15 ha de friches agricoles cédées par l'EPAD (établissement public d'aménagement et de développement) Ouest-Provence au coeur de la Zac du Tubé centre, à côté de Décathlon, dans la périphérie d'Istres. En 2013, l'investisseur se targuait de l'accord de plusieurs grandes enseignes : C&A, Chausséa ou Orchestra...

La ville d'Istres qui soutient le projet voit en ce dernier un moyen de lutter contre l'évasion commerciale au profit de ses voisines Martigues (48 000 habitants) et Miramas (25 000 habitants). A seulement 10 kilomètres du Tubé, cette dernière vient de voir son appareil commercial survitaminé avec l'ouverture au printemps 2017 d'un village des marques McArthurGlen (25 000 m2) premier du genre dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?