AccueilDroit et chiffreImmobilier : Les Alpes-de-Haute-Provence, un marché porteur ?

Immobilier : Les Alpes-de-Haute-Provence, un marché porteur ?

Effet covid, exode urbain, retour à la nature... quelles qu’en soient les raisons, le marché immobilier des Alpes-de-Haute-Provence a pris des couleurs. Tous les indicateurs sont au vert.
Immobilier : Les Alpes-de-Haute-Provence, un marché porteur ?
Ville de Manosque - Avec plus de 4 500 transactions immobilières enregistrées, tous types de biens confondus, l’année 2021 représente un record absolu en termes de nombre de ventes dans le département.

Droit et chiffreAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Le marché immobilier est en plein boom dans le département des Alpes-de-Haute-Provence : + 26 % de volume de ventes de maisons anciennes, + 30 % pour les appartements anciens, + 19 % pour les terrains à bâtir… C’est le constat que dresse en février 2022, Bruno Vaginay, notaire à Barcelonnette et président de la Chambre des notaires des Alpes-de-Haute-Provence.

Si les raisons de cet engouement sont protéiformes, allant des actifs en besoin de se reconnecter à la nature aux retraités à la recherche d’un meilleur cadre de vie, les résultats sont bien là. « Le prix de vente médian des maisons anciennes a augmenté de 11 % et le prix au m² médian des appartements anciens connaît aussi une augmentation de 1,6 % », observe Bruno Vaginay.

Si l’embellie dans le secteur immobilier est constatée depuis le courant de l’année 2021 au national, le département a connu un coup d’accélérateur dans le dernier trimestre 2021. « Avec plus de 4 500 transactions immobilières enregistrées, tous types de biens confondus, 2021 représente un record absolu en termes de nombre de ventes dans le département », détaille-t-il.

Bruno Vaginay, nouveau président de la Chambre des notaires des Alpes-de-Haute-Provence

Des zones plus prisées

Certains secteurs géographiques tirent mieux leur épingle du jeu sur le marché des maisons anciennes alors que d’autres performent sur la vente d’appartements anciens. Une disparité à l’image du département : « Sur le marché des maisons anciennes, la croissance des prix à l’échelle du département n’est pas homogènement répartie. L’Ubaye, la Vallée de la Blanche, Val d’Allos (+ 2,7 %), le secteur du Parc Naturel du Verdon, Moyen Verdon (+ 7,4 %) et le Val de Bléone - Dignois (+ 7,9 %) enregistrent une évolution inférieure au taux départemental. A contrario, deux secteurs affichent une croissance supérieure. Il s’agit de Manosque - Pays de Forcalquier - Lube­ron (+ 15,0 %) et le Pays de Sisteron - Val de Durance (+ 18,3 %) », analyse Bruno Vaginay.

Bruno Vaginay, notaire à Barcelonnette et président de la chambre des Notaires des Alpes-de-Haute-Provence. ( Crédit : CRN)
Bruno Vaginay, notaire à Barcelonnette et président de la Chambre des notaires des Alpes-de-Haute-Provence.
(Crédit : Conseil régional des notaires)

Ces derniers secteurs concentrent à eux seuls plus de la moitié des transactions départementales enregistrées sur l’année (55 %). À noter qu’aucune des communes mesurées ne connait une évolution négative de son prix médian.

L’Ubaye à la manœuvre sur la vente d’appartements anciens

Par contre sur le marché des ventes d’appartement anciens c’est le secteur Ubaye - Vallée de la Blanche - Val d’Allos qui abrite le marché le plus dynamique du département. Il concentre près de la moitié des ventes d’appartements anciens (48 %). « Le prix au m2 médian des appartements anciens dans les Alpes-de-Haute-Provence connaît une évolution positive pour la seconde année consécutive, après huit années de baisse ou de stabilité. À fin novembre 2021, il atteint 1 740 €/m2 après une hausse annuelle », note le notaire Ubayen.

Il constate également un changement de mentalité notamment sur la notion de la résidence secondaire qui tend à devenir une résidence semi-secondaire. « Les 60 ans et plus sont à l’origine de 29 % des transactions dans le département, tous types de biens confondus. Ils devancent les acquéreurs de 50 à 59 ans, puis ceux de 40 à 49 ans (21 % des parts chacun). Les moins de 30 ans ne représentent que 9 % des acquéreurs. Par secteur géographique, les 60 ans et plus se trouvent sur-représentés dans le secteur Parc Naturel du Verdon - Moyen Verdon (34 %) », ajoute Bruno Vaginay. L’Ubaye, la Vallée de la Blanche et le Val d’Allos sont les secteurs où la proportion d’acquéreurs extra-départementaux est la plus élevée.

Un marché immobilier entretenu par des taux de crédits favorables

Grâce à la baisse des taux de crédit intervenue entre novembre 2011 (4 %) et novembre 2021 (1,1 %), le pouvoir d’achat immobilier a nettement progressédans les Alpes-de-Haute-Provence depuis les dix dernières années. En 2011, pour une mensualité équivalente au tiers du salaire sur une durée de 20 ans, il était possible d’acquérir un appartement ancien de 40 m2. En 2021, avec les mêmes contraintes budgétaires, il devient réalisable d’acquérir une surface de 60 m2, soit un gain de 50 %.

En ce qui concerne les maisons anciennes, la progression de la surface achetable est de + 21 %en dix ans (de 42 m2 en 2011 à 51 m2 en 2021). Suite à son analyse, le président de la chambre des notaires des AHP veut croire, au-delà des chiffres, à l’attractivité du département. Et espère qu’une dynamique économique voit également le jour et que la notion de « retour au pays » pour une nouvelle génération commence à se concrétiser.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 mai 2022

Journal du25 mai 2022

Journal du 18 mai 2022

Journal du18 mai 2022

Journal du 11 mai 2022

Journal du11 mai 2022

Journal du 04 mai 2022

Journal du04 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?