AccueilDroit et chiffreImmobilier : en Vaucluse, les transactions ont progressé de 20 % en un an

Immobilier : en Vaucluse, les transactions ont progressé de 20 % en un an

Le Vaucluse a connu une hausse de 20 % du volume de ventes immobilières, tous biens confondus, en un an. Les prix des biens ont augmenté de 7,8 %, mais restent raisonnables par rapport à d’autres départements de Paca.
De gauche à droite : Jean-Baptiste Borel, président du Groupement vauclusien d’expertises notariales (GVEN), Doris Nunez, présidente de la Chambre des notaires de Vaucluse et Nicola Sismondini, notaire à Vedène et membre du GVEN.
C. Plisson - De gauche à droite : Jean-Baptiste Borel, président du Groupement vauclusien d’expertises notariales (GVEN), Doris Nunez, présidente de la Chambre des notaires de Vaucluse et Nicola Sismondini, notaire à Vedène et membre du GVEN.

Droit et chiffreVaucluse Publié le ,

Entre le deuxième trimestre 2020 et le deuxième trimestre 2021, le Vaucluse a enregistré une augmentation de 20 % du volume des ventes, tous biens confondus (maisons, appartements neufs, anciens et terrains à bâtir), selon les chiffres dévoilés par la Chambre des notaires du département et le Groupement vauclusien d’expertises notariales (GVEN). « Nous allons sûrement être sur une base de près de 16 000 ventes en 2021, contre 13 881 en 2020. Cela représente plus du double de ce qui a été réalisé entre 2013 et 2015 et concourt à créer une pénurie au niveau des biens disponibles », expose Doris Nunez, notaire à L’Isle-sur-la-Sorgue et présidente de la Chambre des notaires de Vaucluse.

Cette hausse s’explique notamment par le phénomène de « l’exode urbain », avec des populations quittant les grandes villes, suite à la crise sanitaire, pour bénéficier de plus grands espaces, notamment pour télétravailler, tout en profitant de prix plus abordables. Les faibles taux d’intérêt ont aussi favorisé les actes d’achat. « Nous avons ainsi eu des gens de région parisienne qui sont venus s’installer dans le Vaucluse, souvent avec déjà un budget complet. Les biens immobiliers ont donc été vendus rapidement, ce qui a fait augmenter les prix. En Vaucluse, il y a peu de biens disponibles et les personnes achètent au prix de vente, voire plus. Ce phénomène se constate un peu partout dans le département », détaille Doris Nunez.

7,8 % de hausse des prix sur un an

Entre août 2020 et août 2021, l’indice des prix a augmenté de 7,8 % sur tout le Vaucluse. A titre d’exemple, certaines maisons à Orange affichées autour de 250 000 à 280 000 euros sont désormais à plus de 300 000 euros. Cependant, de manière générale, les prix restent raisonnables par rapport à d’autres secteurs en Provence-Alpes-Côte d'Azur, où la pression immobilière est plus importante et les montants beaucoup plus élevés (notamment sur la Côte d’Azur).

Appartements anciens : une hausse de prix de 6,5 %

Le prix médian des appartements anciens a augmenté de 6,5 % au 31 août 2021 pour s’établir à 1 940 euros/m2 en Vaucluse. Il s’élevait à 1 850 euros/m2 au 31 décembre 2019. Pour les villes les plus peuplées ou proches d’agglomération, le chiffre est encore plus important, avec une hausse de 10 % pour Avignon pour un prix médian au mètre carré de 2 730 euros intra-muros et 1 660 euros extra-muros.

Maisons anciennes : une augmentation de 4,8 %

Le prix médian des maisons anciennes connaît une hausse de 4,8 % et s’établit désormais à 240 000 euros pour 105 m2 de surface habitable et 600 m2 de terrain, contre 225 000 euros pour la même surface au 31 décembre 2019.

Le prix des terrains à bâtir croît de 1,1 %

Du côté des terrains à bâtir, la hausse est de 1,1% entre le 31 décembre 2019 et le 31 août 2021. La hausse des prix étant contrecarrée par la baisse des surfaces vendues. Selon les secteurs, ce chiffre diffère. Ainsi, pour le pays de Sorgues/Cavaillon, l’augmentation est de 1,6 % (127 000 euros pour 500 m2) ; pour Carpentras/Pernes, elle est de 1,4 % (91 300 euros pour 500m2). Tandis qu’une baisse de 8,2 % est observée pour le secteur Vallée du Rhône (85 700 euros pour 500 m2), mais aussi dans le Haut Vaucluse avec -11 % (80 000 euros pour 500 m2).

Diminution de 4,1 % pour les appartements neufs

Sur le marché des appartements neufs, c’est une baisse de 4,1% qui est constatée, avec un prix médian de 3 330 euros/m2.

Des acquéreurs majoritairement locaux

Concernant le profil des acquéreurs, la majorité sont des locaux mais aussi des habitants provenant de grandes communes ou départements limitrophes (Gard, Bouches-du-Rhône…). Une tendance se dégage : les jeunes actifs s’implantent davantage dans le couloir rhodanien tandis que les retraités, avec davantage de budget, achètent dans le Luberon.

L’immobilier, une valeur refuge pendant la crise sanitaire

Enfin, les notaires de Vaucluse ont constaté l’intérêt grandissant des Français pour l’immobilier ces derniers mois, notamment via sa médiatisation par des émissions de télévision mais aussi du fait de la crise sanitaire. « Certaines personnes ont alors retiré leur argent placé dans l’assurance-vie et l’ont investi dans l’immobilier, qui a vraiment constitué une valeur refuge. »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 octobre 2022

Journal du05 octobre 2022

Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?